emploi

Le Maine-et-Loire recrute toujours plus !

Publié

le

De gauche à droite: Laurent Senn (Directeur régionale adjoint DIRECCTE), René Bidal (Préfet du Maine-et-Loire), Claude d’Harcourt (Préfet de Région) et Alain Mauny (Directeur régional de Pôle emploi).

A l’occasion d’une réunion trimestrielle sur l’emploi dans les Pays de la Loire, les préfets de région Claude d’Harcourt et du Maine-et-Loire René Bidal ont pu se féliciter du dynamisme de l’activité économique régionale.

Une activité économique toujours solide

La bonne santé économique se poursuit dans la région, qui présente le taux de chômage le plus bas en France avec une moyenne de 7,2% contre 8,8% pour l’ensemble du pays. Le dynamisme est notamment porté par les départements de Loire Atlantique, du Maine-et-Loire et de la Vendée. Symbole de cette tendance, sur un an, le taux de chômage a reculé de 0,1 point sur le territoire ligérien.

C’est l’emploi salarié qui progresse le plus (+1,8% en Loire-Atlantique et +0,7% en Maine-et-Loire). Si l’activité du secteur marchand en en légère hausse, les carnets de commande de l’industrie sont en baisse bien que leur niveau demeure satisfaisant.

Des disparités régionales sont cependant à souligner. Si le territoire des Herbiers présente le taux de chômage le plus bas de France avec 4,4%, ce chiffre contraste avec le taux que l’on trouve à Saumur, qui est de 9,4%. Pour pallier ces fortes disparités, les agences action logement travaillent avec les structures pour faire venir les travailleurs sur des territoires viviers d’emplois comme le choletais. Le programme accompagne les travailleurs en prenant en charge leur mobilité.

Emploi franc : les talents sont partout

L’emploi salarié progresse dans tous les secteurs, notamment de +0,6% dans le tertiaire marchand (+3230 emplois dans la région). En revanche, le nombre d’intérimaires est en baisse de -2,5%. En effet, les recrutements sous forme de contrats longs, comme les CDI progressent largement.

Le succès des contrats longs en Maine-et-Loire est à mettre en lien avec le dispositif des emplois francs, étendu récemment à l’ensemble du département. Cette politique permet à une entreprise ou une association, embauchant un demandeur d’emploi habitant en quartier prioritaire visé par le dispositif des emplois francs, bénéficie d’une prime pour l’embauche en CDI (à hauteur de 5000 €/an sur 3 ans) ou en CDD de plus de 6 mois (à hauteur de 2500 €/an sur 2 ans). Dans le Maine-et-Loire 6092 demandeurs d’emplois habitent dans un quartier prioritaire et 368 contrats ont déjà été signés, dont 79% en CDI.

Arthur Rochereau

La rédaction apporte chaque jour son lot quotidien d'information angevine, pour vous fournir l'essentiel de l'actualité de la journée.Vous avez une information urgente, pratique, n’hésitez-pas envoyez la nous sur redaction@my-angers.info

Continuer à lire
Cliquer pour commmenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

− 3 = 2