Angers

Angers. Sous le coup d’une expulsion, enseignants et parents d’élèves se mobilisent.

Publié

le

Sous le coup d'une expulsion, enseignants et parents d’élèves se mobilisent.

Sous le coup d’une expulsion, enseignants et parents d’élèves se mobilisent.

Les enseignants et parents d’élèves du collège La Venaiserie de Saint-Barthélémy-d’Anjou près d’Angers (Maine-et-Loire) se mobilisent ce lundi 23 juin à 17h30 pour protester contre l’obligation à quitter le territoire français à partir du 19 juillet 2014 pour une collégienne d’origine angolaise et sa mère.

« Nous ne pouvons admettre qu’une de nos élèves ne soit pas sûre de faire sa rentrée en septembre avec tous ses camarades et se retrouve dans un pays dans lequel sa sécurité ne serait pas assurée. Nous avons été informés au mois d’avril que Mme P. avait été déboutée de sa demande d’asile. Elle se trouve depuis dans une situation précaire, ne bénéficiant plus ni de logement, ni d’aide. Mme P. et ses filles ont dû quitter précipitamment l’Angola en juillet 2012, suite à l’agression dont elles ont été victimes, pour des prises de position politiques, et à la disparition des deux fils politiquement engagés de Mme P. Mme P. est arrivée en France en juillet 2012 et sa fille Laura a été inscrite dès octobre 2012 au Collège La Venaiserie, où elle suit depuis deux ans une scolarité exemplaire . Nous avons soutenu Mme P. financièrement et administrativement dans ses démarches auprès de la Préfecture de Maine et Loire pour obtenir une régularisation à titre humanitaire. Nous avons occupé le collège de La Venaiserie depuis le mardi 17 juin et relayé largement l’information dans la presse locale et auprès de nombreuses associations dont RESF49 et la LDH49.

Nous avons été reçus vendredi 20 juin 2014 en audience par le Directeur du Cabinet de la Préfecture de Maine et Loire, qui nous a d’emblée annoncé qu’il ne donnerait pas de suite favorable à notre demande d’admission exceptionnelle au séjour, à titre humanitaire, de notre élève angolaise et de sa maman. Bien que nous lui ayons apporté des éléments dont il n’avait pas connaissance sur la situation de la famille et les persécutions politiques subies en Angola, sa seule proposition a été que Laura retourne en Angola, malgré les dangers, avec sa maman, et fasse là-bas une demande de visa en tant que « mineure scolarisée » . Ce qui signifie que notre élève de 14 ans reviendrait ( si toutefois elle obtenait ce visa) seule en France. Nous avons ensuite été reçus par M. Luc Belot, député de la circonscription, qui nous a déclaré se saisir du dossier. Devant l’entêtement de la Préfecture, nous restons plus que jamais indignés et mobilisés .

Aussi avons-nous décidé d’amplifier notre action. Grévistes le lundi 23 juin, nous nous mobilisons toute la journée à Angers et appelons à un rassemblement devant la préfecture à Angers à 17h30. » indiquent enseignants et parents d’élèves du collège La Venaiserie à Saint Barthélémy d’Anjou.

La rédaction apporte chaque jour son lot quotidien d'information angevine, pour vous fournir l'essentiel de l'actualité de la journée.Vous avez une information urgente, pratique, n’hésitez-pas envoyez la nous sur redaction@my-angers.info

Continuer à lire
Cliquer pour commmenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

3 + 2 =