Premiers Plans

Les ateliers Premiers Plans d’Angers : la palme d’or en avant-première

Publié

le

Crédit Thomas Baritaud – Les ateliers Premiers Plans, une occasion de découvrir le cinéma pour tous.

Du 23 au 30 août se déroulera la 13e édition des ateliers Premiers Plans d’Angers. Au programme : formation pour les jeunes cinéastes, avant-premières, masterclass, conférences, projections-rencontres, stages.

Les ateliers d’Angers ont été créés par Jeanne Moreau et Claude-Éric Poiroux en 2005 dans un objectif de s’adresser aux jeunes cinéastes ayant un ou plusieurs courts métrages et se préparant à réaliser leur premier long métrage de fiction, et durant sept jours ils bénéficient des enseignements de professionnels connus du milieu du cinéma. Pour résumer, les deux objectifs de ces ateliers « recevoir en résidence des réalisateurs et proposer des ateliers pour tous les publics. » 

Les jeunes cinéastes pourront « visionner et analyser des oeuvres de référence de l’histoire ou de l’actualité du cinéma, partager l’expérience de cinéastes et techniciens confirmés à partir de cas précis de leur pratique professionnelle, perfectionner leur propre projet en travaillant avec les professionnels présents sur la mise en scène, la lumière, le cadre, le montage, la musique, le son, la direction d’acteur, production. » 

Apprendre le cinéma à tout âge 

Tout au long du 23 au 30 août, avant-premières, masterclass, conférences et projections-rencontres auront lieu (Tout est gratuit sauf pour les avant-premières) :

  • Le matin : projections et masterclass dirigées par des professionnels confirmés témoignant de leur propre expérience et apportant une réflexion sur le cinéma.
  • L’après-midi : conférences, projections-rencontres avec des intervenants professionnels sur des questions de l’actualité cinématographique et audiovisuelle.
  • Le soir : projections et avant-premières aux 400 coups, présentées par les intervenants invités.

Les 28 et 29 août, « Temps pro cinéma en Pays de la Loire » viendra s’ouvrira pour les professionnels de la filière cinéma et audiovisuel dans tout l’ouest de la France. Au menu, projections de films produits, écrit ou aidés par la région, formation des professionnels aux métiers de la filière et rencontres et échanges autour de projets « innovants ».

Sur la durée des ateliers d’Angers, une programme de stages est proposé pour les Angevins pour découvrir le milieu, la pratique du cinéma (Gratuit, nombre limité de places) :

  • La création de courtes films d’animation pur les adultes et les ados à partir de 15 ans.
  • La découverte du cinéma d’animation pour les jeunes de 6 à 14 ans.
  • L’écriture d’une critique de film pour les jeunes de 15 à 13 ans.
  • La fabrication ludique et intuitive de films mashup à partir de 7 ans.

Une palme d’or parmi les résidents cette année 

Les résidents sont au nombre de neuf. Ce sont des jeunes réalisateurs qui viennent d’Espagne, de France, d’Italie et du Liban pour écrire leur premier long-métrage.

Neus Ballús vient d’Espagne. Elle considérée comme une réalisatrice prometteuse du cinéma espagnol depuis son documentaire « La Plaga ». Elle a remporté plusieurs prix de jeunes réalisateurs espagnols en 2013 puis a été nommé pour le prix de la découverte européenne aux European Film Awards et aux Goyas. Son projet de film est « Staff Only », voici le synopsis : « Marta, une jeune fille de dix-sept ans, passe les vacances de Noël au Sénégal avec son père et son frère. Lassée par les excursions mises en scène et les manières cérémonieuses des employés de l’hôtel tout autant que par le comportement de son père, elle pousse la porte de la zone réservée au personnel et découvre un monde qui, bien que jusqu’alors inconnu pour elle, entretient des rapports étroits et complexes avec le sien. »

Arthur Cahn est français. Il a été primé à Premiers Plans en 2015 pour « Au loin des dinosaures ». Son projet de film est « La Douceur Humaine », voici le synopsis : « Au début de l’été, Étienne, 17 ans, meurt. Comme deux naufragés, Patrick, son père et Fanny, sa petite-amie, vont se rapprocher, puis s’accrocher l’un à l’autre, en couchant ensemble, en comblant ce vide par leurs corps, en tentant de retrouver l’absent à travers l’autre. Quitte à scandaliser leur entourage s’ils devaient être découverts. Quitte à s’y perdre. Quitte à y trouver autre chose qu’ils ne cherchaient pas. »

Ely Dagher est né au Liban. En 2015, pour son court-métrage « Waves ’98 » il a été sélectionnés dans plusieurs grands festivals comme Sundance, TIFF et à Cannes, pour ce dernier il a reçu la palme d’or des courts-métrages. Son projet de film est « Harvest », voici le synopsis : « Jana, une jeune femme d’une vingtaine d’année, sort seule de l’aéroport de Beyrouth et rentre chez ses parents au milieu de la nuit. Ayant été à l’étranger et étant restée sans contact pendant un moment, Jana semble laisser derrière elle une mauvaise expérience. De retour à la maison, elle se retrouve dans un environnement familier mais pourtant étranger. Se sentir vulnérable au monde extérieur, sentir les pressions pour entrer dans la dynamique familiale tout en révélant les détails de sa vie à l’étranger pèsent lourdement sur elle. Prise au piège et ne voulant par reconnaître sa défaite, Jana essaie de se reconnecter avec son refuge, Adam et ses autres amis, comme dans le passé. Une autre partie de sa vie à Beyrouth qu’elle avait autrefois abandonnée. Peut-être n’aurait-elle jamais dû partir ? Tout cela confirme et la confronte à la fois à ses croyances, la poussant à devoir faire face à ses problèmes, avant de pouvoir continuer. »

Alice Douard vient de France. Elle a réalisé un film « Extrasystole » qui a été acheté par Arte puis sélectionné dans de nombreux festivals comme Premiers Plans. En 2016, elle réalise aussi « Robin » un téléfilm. Son projet de film est « Les Vivants », voici le synopsis : « Camille est proche de son père, médecin, et sa mère, pianiste à la renommée internationale, lui a transmis le goût de la musique qu’elle pratique en amateur. À 23 ans, elle a cette intuition folle que le jour où elle tombera amoureuse, sa mère mourra. Une nuit, elle croise Joe, une jeune femme qui s’occupe de la promotion de groupes de musique indépendants. Cette rencontre est la possibilité d’une aventure musicale et sensuelle. Sur le rythme régulier de la musique, le coeur de Camille se dérègle. »

Clarisse Han est française. Elle a réalisé plusieurs courts-métrages comme Karima (2003), Les Protestants (2005), Kurdish Lover (2010) et Notre corps est une arme (2012). Son projet de films est « Guérilla », voici le synopsis : « Ceci n’est pas un film de guerre, mais l’histoire vraie de Devrim, un adolescent né en France qui s’est engagé dans un mouvement de la guérilla kurde : le Tikko. Revenu blessé du Kurdistan, Devrim est considéré comme un héros par la diaspora kurde. Mais entre ce que Devrim raconte de son aventure et la manière dont les groupuscules politiques se l’approprient, il existe une autre histoire, plus incertaine et plus intime, remplie de doutes et d’amertume. »

Fanny Liatard et Jérémy Trouilh, français, ont réalisé plusieurs courts-métrages depuis 2015 comme « Gagarine » lauréat du prix Sundance Channel et « La République des enchanteurs » récompensé du prix Canal + au festival de Clermont-Ferrand. Leur projet de film est « Gagarine », voici le synopsis : « Youri a 16 ans, il vit avec sa mère en banlieue parisienne, dans la cité Gagarine qui l’a vu grandir. Mais la démolition de l’immeuble approche, et il n’est pas prêt à quitter le lieu de ses rêves d’enfants, cette immense barre de briques rouges qu’il voit depuis toujours comme son vaisseau spatial. Alors plus la menace du départ approche, plus Youri s’obstine à réparer, rêver, résister pour sauver sa cité, au risque de se retrouver isolé. »

Filippo Meneghetti, italien, il a réalisé « Maistrac » en 2008, « Intrus » a reçu plusieurs prix dans divers festivals dont le prix du public en 2013 à Premiers Plans. Son projet de film est « Deux », voici le synopsis :  » Nina et Madeleine, deux retraitées, sont profondément amoureuses l’une de l’autre. Aux yeux des autres, elles ne sont que de simples voisines. Au quotidien, elles vont et viennent entre les deux appartements qu’elles partagent au dernier étage de leur immeuble. Leur palier est une passerelle entre deux univers, la vie bien rangée de l’une, grand-mère attentive aux conventions, et celle plus libre de l’autre. Autrichienne déracinée, Nina est une femme indépendante qui supporte de moins en moins cet amour vécu dans l’ombre. Un jour, un événement tragique survient et les portes se referment. Madeleine est arrachée à Nina. Le palier qui les sépare devient un fossé, un gouffre sans fond qu’elles tenteront à tout prix de franchir pour se retrouver. »

Nicolas Mesdom, français, il a été primé en 2012 pour « La tête froide » à Premiers Plans. Son projet de film « Balco Atlantico » s’inspire du roman de Jérôme Ferrari, développé avec les Films du Poisson. Voici le synopsis : « À la fin des années 80, après ses études à Paris, Vincent rentre en Corse, dans son village dévasté par la misère. Alors que son frère Dumè, activiste nationaliste, est en prison sur le continent, il s’engage dans le FLNC pour faire valoir ses idéaux de justice sociale. Peu à peu, malgré les réticences de son frère, il parvient à fédérer autour de son combat et gravir les échelons au sein du FLNC. Dumè libéré, Vincent veut poursuivre la lutte avec lui. Mais l’évolution du mouvement menace d’ébranler ses certitudes et de l’éloigner irrémédiablement de son frère. »

 

Le programme 

Mercredi 23 août :

  • 16h30-18h30, 400 coups projection : quatre courts métrages des résidents, en présence des réalisateurs.

Jeudi 24 août :

  • 10h-13h, 400 coups projection : quatre courts métrages des résidents, en présence des réalisateurs.
  • 14h30-17h, Lancreau conférence illustrée d’extraits de films, « Le documentaire animé » par Viviane Chaudon.
  • 20h15, 400 coups avant-première « En attendant les hirondelles » de Karim Moussaoui, en présence du réalisateur.

Vendredi 25 août :

  • 10h-13h, 400 coups masterclass illustrée d’extraits, scénario, réalisation et direction d’acteurs avec Lionel Baier.
  • 14h30-17h, Lancreau conférence illustrée d’extraits de films, « Architecture et cinéma d’avant-garde » par Jean-Yves de Lepinay
  • 20h15, 400 coups avant-première « 120 battements par minute » de Robin Campillo, en présence du réalisateur.

Samedi 26 août :

  • 10h-13h, 400 coups masterclass illustrée d’extraits, scénario, réalisation et direction d’acteurs avec Robin Campillo. 
  • 14h30-17h, Lancreau conférence illustrée d’extraits de films, « la banlieue : des luttes d’images » par Jean-Yves de Lepinay.
  • 20h15, 400 coups avant-première « Petit paysan » d’Hubert Charuel, en présence du réalisateur et de Claude Le Pape, scénariste.

Dimanche 27 août :

  • 10h-13h, 400 coups masterclass illustrée d’extraits, scénario, réalisation et direction d’acteurs avec João Pedro Rodrigues.
  • 17h30-19h, 400 coups projection « Les Voix du large » de Xavier Liébard, en présence du réalisateur.
  • 20h15, 400 coups avant-première « L’intrusa » de Leonardo Di Costanzo, en présence du réalisateur.

Lundi 28 août :

  • 10h-13h, 400 coups masterclass illustrée d’extraits, scénario, réalisation avec Eskil Vogt.
  • 14h30-17h, Lancreau conférence illustrée d’extraits de films, « famille et cinéma » par Louis Mathieu.
  • 20h15, 400 coups avant-première « Été 93 », en présence de la réalisatrice.

Mardi 29 août :

  • 10h-13h, 400 coups masterclass illustrée d’extraits, Production avec Jean des Forêts.
  • 11h-12h30, 400 coups focus cinéma en Pays de la Loire, « Ce sera bien » de Thomas Riera, suivie d’une rencontre avec le réalisateur.
  • 14h30-17h, 400 coups focus cinéma en Pays de la Loire, « Ouaga Girls » de Theresa Traore Dahlberg, suivie d’une rencontre avec Estelle Robin You, productrice.
  • 19h, 400 coups avant-première « The Square » de Ruben Östlund.

Mercredi 30 août :

  • 10h-13h, 400 coups masterclass illustrée d’extraits, scénario et réalisation documentaire avec Laurent Bécue-Renard.
  • 14h-15h30, 400 coups projection jeune public, Sélection Premiers Plans 2017 : Programme de courts métrages d’animation, 1e partie : retour d’expérience sur les films d’animation réalisés en ateliers par les enfants.
  • 16h-17h30, 400 coups projection Fontevraud : 10 ans d’animation, programme de courts métrages d’animation.
  • 18h-19h30, 400 coups projection Laboratoire de cinéma d’animation : retour d’expérience 1e partie : court métrage de Yohann Benoit, gagnant du concours de scénarimage Angers Loire Métrople.
  • 20h15, 400 coups Projection « La Planète sauvage » de René Laloux, suivie d’une rencontre avec Xavier Kawa-Topor et Christian Rouillard.

Contact, réservation : 02 41 88 92 94,  info.public@premiersplans.org

La rédaction apporte chaque jour son lot quotidien d'information angevine, pour vous fournir l'essentiel de l'actualité de la journée.Vous avez une information urgente, pratique, n’hésitez-pas envoyez la nous sur redaction@my-angers.info

Continuer à lire
Cliquer pour commmenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

86 + = 95