Angers

Tourisme : concentration et diversité en Pays de la Loire

Publié

le

DR

Angers – Les Pays de la Loire, forts de la diversité de leur patrimoine culturel, historique et naturel, se situent parmi les principales destinations touristiques françaises. En effet, avec 13,5 millions de nuitées dans l’hôtellerie et les campings durant la saison 2010, les Pays de la Loire sont la sixième région touristique de France métropolitaine.

Cette fréquentation se traduit, en août, par l’arrivée de 310 000 personnes supplémentaires en Vendée et 50 000 en Loire-Atlantique, par rapport à la population mensuelle minimale présente dans l’année.

Cet attrait pour la région, et notamment sa façade littorale, génère une offre en hébergement touristique conséquente et de nombreux emplois en lien avec le tourisme. L’afflux de touristes n’est toutefois pas sans conséquence pour les territoires, que ce soit en termes de population présente, d’artificialisation des sols, d’accès aux équipements ou à l’eau potable

Un hébergement en mutation pour une plus grande qualité

L’hébergement marchand évolue vers une offre de niveau de qualité supérieure : 4 étoiles pour les hôtels, emplacements équipés pour les campings.

De nouvelles formes d’hébergement apparaissent. Portées par des avantages fiscaux, les résidences de tourisme se sont beaucoup développées depuis 10 ans, dans un premier temps sur le littoral, puis ces dernières années dans les agglomérations. En revanche, la situation des petits hôtels indépendants est plus fragile.

Le tourisme génère 43 000 emplois salariés par an

Dans les Pays de la Loire, le tourisme génère 43 000 emplois salariés en moyenne annuelle, principalement dans la restauration et l’hôtellerie, mais également dans des activités moyennement ou faiblement touristiques comme celles des hypermarchés ou du commerce de détail.

Si l’emploi touristique des Pays de la Loire est plus diversifié qu’ailleurs, son poids dans l’emploi salarié total est plus faible qu’il ne l’est dans les autres régions de province. Ces emplois représentent en effet 3,5 % de l’ensemble des emplois salariés régionaux, contre 4,4 % en moyenne dans les régions de province.

Les saisonniers du tourisme : des jeunes, employés, et dont les conditions salariales sont peu favorables

Les saisonniers d’été du tourisme sont souvent recrutés plus jeunes que dans les autres emplois potentiellement touristiques.

Ils travaillent également davantage sur des postes de niveau employé, avec des temps partiels plus fréquents et ont, par nature, des contrats plus courts et des salaires, en moyenne, plus faibles

Concentration dans le temps et dans l’espace

À l’image de l’offre en hébergement localisée principalement sur le littoral pour l’hôtellerie de plein air et dans les agglomérations pour l’hôtellerie de tourisme, l’emploi est concentré sur certains territoires.

En volume, l’emploi salarié lié au tourisme est présent avant tout dans les grandes zones urbaines.

Toutefois, rapporté à l’emploi salarié total de chacune des zones, c’est sur le littoral que l’emploi lié au tourisme est le plus important.

Cette densité spatiale des activités s’accompagne d’une concentration des activités dans le temps. En moyenne dans la région, l’emploi salarié touristique varie en effet du simple au double au cours de l’année, avec de fortes variations sur le littoral, où les secteurs totalement dédiés aux touristes, tels que l’hébergement, sont très développés.

Sophie SARAMITO, conseillère régionale et Présidente du Comité régional du tourisme des Pays dela Loire « la Région soutient activement les projets de développements des hôtels et des campings.Ces entreprises touristiques bénéficient ainsi d’un accompagnement régional conséquent pour laréalisation de leurs projets de modernisation ou de rénovation. Cette aide est progressive en fonctionde l’intégration ou non des entreprises dans des démarches environnementales ou de solidarité. »

Surpeuplement estival : des tensions sur les ressources disponibles

En été, sur le littoral, la densité de population présente dépasse celle de l’agglomération nantaise dans plusieurs bassins de vie du littoral : la Tanche-sur-Mer, par exemple, accueille 7 fois plus de population en haute saison qu’en basse saison.

Aussi, lorsque la population est maximale, des tensions peuvent alors apparaître sur les équipements, comme sur les ressources en eau.

Dossier réalisé avec les données de L’Insee Pays de la Loire

La rédaction apporte chaque jour son lot quotidien d'information angevine, pour vous fournir l'essentiel de l'actualité de la journée.Vous avez une information urgente, pratique, n’hésitez-pas envoyez la nous sur redaction@my-angers.info

Continuer à lire
Cliquer pour commmenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

44 − = 39