Culture

A Angers, le théâtre du Quai est prêt pour cet été

Publié

le

Thomas Jolly et son équipe ont travaillé intensément ce dernier mois pour fournir un été riche en événements.

Après plus de 100 jours sans accueillir de public, de spectacles et d’artistes, Thomas Jolly, nouveau directeur du théâtre du Quai, a communiqué ce vendredi 26 juin le programme de l’été. Entre représentations, rencontres et activités culturelles, le théâtre a mis le maximum de moyens en œuvre ces derniers mois pour proposer un panel d’activités culturelles aux habitants du département.

Le pari semblait compliqué, voire presque impossible. Depuis le 16 mars, le silence règne au théâtre du Quai, à la suite d’un virus venu « pointer ce qui est l’ADN du métier, c’est-à-dire, le rassemblement » déplore Thomas Jolly, directeur du bâtiment depuis le 2 janvier dernier.

Un théâtre corona-compatible

Pourtant, pour lui, « la culture partagée est essentielle à la nation. […] il fallait donc apporter une réponse à cette crise, autant au public qu’aux artistes » continue-t-il « j’ai donc eu l’idée d’inventer un théâtre corona-compatible, pour pouvoir livrer des représentations durant l’été ». Ainsi, petit à petit, le projet « Quai l’été » est né, servant de transition de juillet à novembre pour éviter une période rallongée sans événements culturels.

En 1 mois et demi, Thomas Jolly et son équipe ont dû donc redoublés d’efforts, d’invention et de créativité pour finalement pouvoir annoncer l’arrivée de 15 spectacles et 104 représentations, dont 27 en itinérance dans 13 communes du département comme Angers, St Georges-sur-Loire, Mazé, Andard, etc… « C’est fou. Je suis fier de ce qu’on l’a accompli malgré le contexte. Tout a été monté très vite et aujourd’hui, près de 10 000 spectateurs au total pourront profiter de ces spectacles » développe le directeur.

Avec la collaboration d’institutions publiques comme l’Etat, la région ou encore la mairie mais aussi de plusieurs structures culturelles, le Théâtre du Quai a réussi à relever son défi et a pu annoncer ce vendredi, les différentes programmations du mois de juillet et août.

Des mois de juillet et août riches en événements  

Tout l’été, 10 spectacles différents seront joués au Théâtre du Quai et ses alentours. Parmi eux, on retrouve notamment une pièce créée par le directeur en personne « La nuit de Madame Lucienne », racontant l’histoire d’un machiniste, d’un auteur et d’une comédienne répétant la nuit dans un théâtre vide. « On retrouve toute l’organisation d’une création […] Je me suis inspiré du contexte triste des théâtres vides pour en faire une force. C’est l’occasion d’utiliser le vide comme décor » explique Thomas Jolly. En tout, la pièce sera jouée 27 fois jusqu’à fin août.

D’autres pièces connues seront présentées, comme « Œdipe-moi » et « Roméo et Juliette » du 19 au 22 août par le Nouveau Théâtre Populaire, ou le « Malade Imaginaire », revisité par le Collectif Citron du 25 au 29 août. Très souvent, les pièces s’inspireront du contexte actuel unique durant leurs représentations.

Du chant et de la danse sont également prévus, notamment par le CNDC (Centre National de Danse Contemporaine) le 29 et le 30 août.

Rencontres et activités culturelles

En plus de ces spectacles, Thomas Jolly a décidé de fixer trois rencontres le 22 et 29 juillet et le 26 août entre experts, citoyens et artistes. « Les participants pourront parler et débattre sur des sujets variés comme l’utilisation du théâtre et son utilité un jour, ou le féminisme et la protestation un autre ou encore l’urbanisme » dévoile-t-il.

Enfin, une multitude d’activités culturelles pour les enfants et adolescents seront à l’honneur tout l’été, afin de leur faire découvrir le théâtre. « Cette crise produira peut-être, et je l’espère, un élargissement et une diversification du public » se réjouit Thomas Jolly. Comme point principal de ces activités, le DESC (Département d’Ecriture pour la Scène Contemporaine) avait lancé un appel à 100 habitants du département pour écrire un texte original et inédit. Durant l’été, ces textes seront dévoilés par les 100 lecteurs et lectrices, et à l’automne, l’heureux gagnant verra son texte être édité et mis en lecture.

Bien évidemment, tout ce programme nécessitera une vigilance sanitaire importante avec les diverses règles habituelles, même si le théâtre du Quai souhaite « adoucir » les mesures, en les incluant dans le décor « On pourrait imaginer qu’à la place d’avoir un siège vide entre chacun, une petite table serait installée pour y poser ses affaires » se justifie le directeur. Les spectateurs sont également invités à favoriser la réservation en ligne plutôt que sur place.