Sante

L’intersyndicale de la santé appel au rassemblement devant la préfecture à Angers

Publié

le

Crédit : Angers Info

L’intersyndicale de la santé, CFTC, CFDT, CGT, FO et Sud appellent à la mobilisation le jeudi 2 juillet, devant la préfecture à Angers et demande à être reçu. 

Les syndicats de la santé du Maine-et-Loire, composés de la CFTC, la CFDT, la CGT, la FO et Sud, appellent les salariés à la mobilisation. Après le rassemblement du 16 juin dernier, qui avait rassembler environ 2 500 personnes,l’intersyndical appel à un nouveau rassemblement devant la préfecture du Maine-et-Loire, à Angers, le jeudi 2 juillet prochain. Ils demandent également à être reçu pour faire porter leurs revendications.

Plus de moyens

L’intersyndical ne cache pas ses revendications et demande plus de moyens. Les salariés et les syndicats demande une revalorisation générale des salaires de tous les personnels et également la reconnaissance des qualifications des professionnel·le·s à travers une augmentation mensuelle de 300 euros et un dégel du point d’indice. Une demande de prime unique de 1 500 euros pour tous les salarié.e.s, du public comme du privé est également réclamé. La crise du Covid-19 a montré le besoin en personnel dans les établissements de santé, un plan de formation pluridisciplinaire et un plan de recrutement de personnel, et la stagiarisation des contractuels et un renforcement des moyens financiers significatifs pour les établissements est souhaité par l’intersyndical. 

De meilleures conditions de travail

Les conditions de travail au sein des établissements sont aussi souhaitées à commencer par l’arrêt de toutes les fermetures d’établissements, de services et de lits. L’accès au soin fait aussi parti des priorité avec une demande de réelles mesures qui garantissent l’accès, la proximité et l’égalité de la prise en charge pour la population sur tout le territoire. Pour la fin de carrières des personnels hospitalier, le retrait de la contre-réforme des retraites avec la reconnaissance de la pénibilité de ces métiers à travers un départ anticipé à la retraite veut être mis en place. Les syndicats veulent également un refus de toute flexibilisation du temps de travail, l’abrogation de la loi de transformation de la fonction publique, et notamment le maintien des CHSC. La reconnaissance du Covid-19 en maladie professionnelle fait aussi parti des revendications après cette crise.