Angers

Une écrivaine angevine tourne l’histoire de son premier roman autour d’Angers

Publié

le

« Les Jours Aimés », le premier roman d’Anne-Sophie Faivre Le Cadre.

Anne-Sophie Faivre Le Cadre, une jeune écrivaine angevine, a écrit son premier roman « Les Jours Aimés » récemment. L’histoire de son roman, autour d’une famille et de son quotidien, se déroule à Angers.

Anne-Sophie Faivre Le Cadre a 26 ans. Après des études de sciences politiques, d’histoire et de journalisme, elle s’est tournée vers le grand reportage et a couvert en solitaire l’Iran, l’Irak et Haïti, avant de travailler au Monde. Elle couvre désormais l’actualité de la région Afrique de l’Ouest pour l’AFP et vit à Dakar, où elle partage son temps entre journalisme et écriture.

Le 3 juillet, son premier roman « Les Jours Aimés » sortira en librairie, pour un prix de 17 €. Il raconte l’histoire d’une famille à la fois intime et universelle, avec notamment le portrait d’une grand-mère. Le livre mélange donc mélancolie et délicatesse, à travers les grandes joies et les profonds malheurs que peuvent connaitre toutes les familles.

Habitant en Afrique, Anne-Sophie Faivre Le Cadre a vécu longtemps loin de sa ville, Angers, mais aussi loin de ses proches, se rendant compte ainsi comme il est difficile de ne pas abandonner sa famille. Elle souhaite donc témoigner sa gratitude et son amour à sa grand-mère qui l’a élevée, en revenant sur les lieux de son enfance.

Continuer à lire
Cliquer pour commmenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

− 1 = 3