Cyclisme

Un confinement mouvementé pour Angers SCO Cyclisme et ses coureurs

Publié

le

Loïc Jacob. Crédit : Angers SCO Cyclisme

Si la saison était sur le point de débuter pour Angers SCO Cyclisme, l’annonce a changé beaucoup de pratique pour le club et ses coureurs. Le directeur sportif et éducateur du club, Kenny Labrosse, a accepté de nous parler de ce confinement très particulier. 

La saison était sur le point de débuter quand les coureurs cycliste d’Angers SCO ont appris le confinement. Toute une préparation pour cette première saison sous le nom d’Angers SCO Cyclisme s’est envolé en quelques mots dévoilés par le Président de la République, Emmanuel Macron. Les premières courses avait, fort heureusement, été annulé avant l’annonce du confinement, mais le confinement a chamboulé de nombreuses pratiques au sein du club. 

Le home-trainer, la solution miracle

Pendant le confinement, les balades ou la pratique sportive du vélo étaient très restreinte, mais les cyclistes du club ont réussi à ne pas enfreindre cette règle en optant pour les home-trainers. « La mode des home-trainers s’est développée, qu’ils soient connectés ou non. Grâce a cet outil et au confinement, beaucoup de coureurs se sont défoulés avec pour maintenir, et même augmenter leur forme physique » nous explique Kenny Labrosse. Pour conserver un suivit, le club n’a pas forcément « donné des objectifs aux coureurs, mais de conserver un contact pour savoir ce que faisait nos licenciés » précise l’éducateur du club qui continue « rapidement, nos coureurs se sont motivés eux-mêmes à avoir une pratique intense au début puis réguler au fil du confinement« . 

Angers SCO Cyclisme solidaire avec le CHU d’Angers

Pendant le confinement, le club d’Angers SCO Cyclisme, qui cherche à montrer sa présence sur le territoire pour attirer les futurs coureurs de demain, s’est lancé dans une action de solidarité pour le CHU d’Angers. Cette action avait pour objectif de « matérialiser les kilomètres fait sur les home-trainers » raconte Kenny Labrosse, « l’objectif était de solliciter nos sponsors pour faire un don de matériel au CHU d’Angers dont la valeur représente le nombre de kilomètres effectué par les licenciés du club« . Cette action, en partenariat avec les magasins Géant Casino d’Angers et de la Roseraie, a remotivé une grosse partie des membres d’Angers SCO Cyclisme qui ont rouler pour le CHU d’Angers qui a « explicité ses besoins » précise le directeur sportif du club. Au total, en une semaine, c’est près de 9 974km réalisés pour un don de matériel d’une valeur équivalente à près de 1 000 € pour le CHU d’Angers.

Une reprise progressive et encadrée

La reprise des compétitions devrait être à partir du 1er août, mais cette date reste très lointaine pour le moment. Comme expliqué plus haut, Kenny Labrosse et l’encadrement du club n’ont pas souhaité charger les coureurs dans un programme obligatoire pour être en forme lors de la reprise. Depuis le 12 mai, le club a repris ses activités mais de manière restreinte comme l’indique Kenny Labrosse « il faut d’abord retrouver des automatismes sur la route et les sorties collectives étaient restreintes par une règle de 10m entre tous le cyclistes. C’était impossible pour nous donc on a attendu un peu avant de reprendre avec les petits en premier dans des groupes de 10 personnes« . Cette règle des 10m a été modifiée pour la diminuer à 2m, cela a permis, il y a maintenant 3 semaines, de reprendre « une activité pour les plus grands avec d’autres règles nécessaire comme des groupes de 10 personnes, respect des distances à l’arrêt, pas de prêt de matériel, etc« .