Environnement

A Planète Sauvage, on compte plus de 70 naissances depuis le début de l’année

Publié

le

Deux petits Oryx sont nés cette année à Planète Sauvage, un soulagement pour la préservation de cette espèce extrêmement menacée.

Le célèbre parc de Loire-Atlantique Planète Sauvage a connu un grand nombre de naissances depuis le début de l’année, notamment durant le confinement. Désormais, les visiteurs pourront venir les découvrir tous les jours de l’été.

C’est un printemps et un début d’été très prolifique chez les animaux du safari parc de Port-Saint-Père. Depuis sa réouverture le 21 mai dernier, quelques visiteurs privilégiés ont eu la chance d’observer des nouveaux arrivants, nés pendant le confinement.

Ainsi, depuis le mois de janvier, plus de 70 naissances d’espèces variées ont eu lieu sur le site, comme des kangourous, des chameaux, des gnous bleus, et encore un grand nombre d’espèces menacées et protégées.

Cette année, deux espèces particulièrement en danger se sont agrandies à Planète Sauvage.

En effet, une femelle addax, l’une des espèces d’antilopes les plus menacées au monde, a vu le jour le 17 avril 2020. 15 individus peuplent désormais le parc.

Quelques jours plus tard, le 26 avril et le 1er mai, ce sont deux oryx algazelles femelles qui ont rejoint les 13 autres membres de leur groupe. Une véritable chance pour cet animal ayant disparu de son milieu naturel dans les années 90 à cause du braconnage. Actuellement, les oryx ne se retrouvent plus que dans des réserves fermées et des parcs zoologiques.

A travers ces naissances, les parcs zoologiques rappellent le rôle important qu’ils peuvent avoir dans la préservation et la conservation des espèces animales, notamment quand ces dernières risquent de s’éteindr