Angers

Hausse des tarifs Irigo à Angers. Belot – Béchu ou l’effet boomerang

Publié

le

Crédit Photo BenBreizh pour lineoz / Au débat hier soir à l'agglo la hausse des tarifs Irigo à Angers.

Crédit Photo BenBreizh pour lineoz / Au débat hier soir à l’agglo la hausse des tarifs Irigo à Angers.

Prévu à 18H, le conseil communautaire de la région d’Angers a pris un peu de retard hier soir, en cause l’assemblée de la Commission permanente de l’Agglomération angevine qui statuait sur les tarifs d’Irigo.

Le passage du ticket unitaire acheté à bord des bus qui passera de 1,40 € à 1,50 € , une augmentation des abonnements de 2,8 % en moyenne et de limiter la hausse des autres titres à partir du 1er septembre 2014 pour compenser l’augmentation de TVA mise en place en début d’année. Une augmentation des tarifs qui n’a pas manqué de faire bondir l’ancien vice-président aux transports, Luc Belot.

« C’est une décision qui touche l’ensemble des Angevins et les plus démunis et que nous prenions au sein du conseil communautaire auparavant, et qui n’est pas soumise à délibération ce soir.» Une méthode qui a un peu l’art d’agacer le Député PS « Une mesure qui va toucher les plus démunis » l’élu PS explique que c’est dans les quartiers les plus démunis d’Angers que les tickets sont les plus vendus à l’intérieur des Bus. À travers sa fronde, il met en cause le délégataire au transport angevin « Kéolis, a touché des sommes importantes au titre du Crédit d’impôt compétitivité emploi (CICE) pour de la recherche et du développement assumer financièrement en grande partie par l’agglomération. Dans notre négociation, Le CICE devait permettre entre autres de faire baisser les tarifs ».

Fidèle à lui-même et à ses engagements la réponse de Christophe Béchu ne s’est pas fait attendre comme un boomerang «C’est vous, en tant que parlementaire, qui avez voté l’augmentation de la TVA. C’est aussi vous qui, vice-président de l’Agglo chargé des transports jusqu’au mois de mars, avez signé une délégation de service public obligeant la collectivité à consentir une augmentation de 5,5 % de ses tarifs. Cette obligation, nous la plafonnons à 2,8 % pour les abonnements par notre décision du jour et de passer le prix du ticket à bord du bus à 1,5€. Enfin, si vraiment vous saviez que c’est le ticket unitaire qui impacte les plus modestes, pourquoi est-il aujourd’hui le plus élevé de la grille tarifaire ?»

Après les premières frondes des élus de l’opposition à la ville, une nouvelle fois l’effet boomerang est entré en action, pour autant pour le moment rien de nouveau, on gère juste les affaires courantes de ceux qui sont aujourd’hui dans l’opposition. Il faudra attendre le solde pour tout compte pour assainir les débats

La rédaction apporte chaque jour son lot quotidien d'information angevine, pour vous fournir l'essentiel de l'actualité de la journée.Vous avez une information urgente, pratique, n’hésitez-pas envoyez la nous sur redaction@my-angers.info

Continuer à lire
4 Commentaires

4 Commentaires

  1. federer roger

    8 juillet 2014 at 16 h 23 min

    belot = guignol

    toujours la fibre « protecteur des démunis » mais ce sont les socialos à deux balles de l’ancienne majorité qui ont votés ces augmentations…. Quelle bande de taches !!!! Belot en tête

  2. jean-Luc

    9 juillet 2014 at 10 h 52 min

    Belot et ses acolytes socialos sont toujours en campagne municipale???? ont pas encore compris qu’ils ont été foudroyés en Mars à 54%!!!!!

  3. Pierre

    11 juillet 2014 at 10 h 35 min

    Merci de ne pas insulter
    les parlementaires quelquesoit leur bord politique

  4. Jean-Luc Godet

    11 juillet 2014 at 15 h 22 min

    Certes, au cours de sa campagne municipale, C. Béchu n’avait pas prôné les transports en commun gratuits (qui était la revendication de la liste “Résister, construire à Gauche” !) De sa part, et de ses alliés détenteurs de 4×4, on s’attendait plutôt au contraire. Et cela n’a donc pas tardé : +7,14% le prix du ticket unitaire acheté dans les bus, +3% pour les abonnements. Tout cela dès la rentrée, alors que le blocage des salaires dans le public et dans le privé ou l’augmentation de la pauvreté et de la précarité dans le département (que vient de relever l’INSEE) frappent toutes celles et tous ceux qui ont justement besoin du bus ou du tram pour ses déplacer… La coalition UMP-MODEM-“Manif pour Tous” menée par C. Béchu ne reconnaît décidément ni le social, ni l’écologie. Quant aux discours hypocrites du PS, ils ne valent même pas d’être relevés… D’autres choix budgétaires sont pourtant possibles, en commençant par le retour des transports en commun d’Angers en régie municipale!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

48 + = 55