Economie

Une facture Covid-19 estimée à 16,5 millions d’euros pour Angers Loire Métropole

Publié

le

Christophe Béchu, président d’Angers Loire Métropole, sera candidat à sa succession vendredi 17 juillet – Crédit TB.

Vendredi 17 juillet se tiendra le premier conseil communautaire d’Angers Loire Métropole depuis le second tour des élections municipales. Initialement prévu le 10 juillet, il figurera comme un conseil d’installation mais aussi de délibération sur des mesures post-Covid et des nouvelles décisions.

Alors qu’il devait avoir lieu ce vendredi 10 juillet à 16h, le conseil communautaire d’Angers Loire Métropole a vu sa date repoussée d’une semaine en raison de deux difficultés rencontrées : « tout d’abord, un premier conseil est toujours compliqué puisque la liste des présents évolue jusqu’au dernier jour […] Puis, pour la première fois, nous ne faisons pas qu’un conseil d’installation mais aussi un conseil pour les premières délibérations » explique Christophe Béchu, président d’Angers Loire Métropole et candidat à sa succession la semaine prochaine. Le conseil communautaire figurera donc comme le premier depuis la crise du Covid-19, à laquelle des délibérations particulières ont été préparées avec un peu de retard, d’où le changement de date.

15 vice-présidents élus sous enveloppe

Durant la première partie, le conseil votera son nouveau président (parmi les 28 maires de l’agglomération, seul Christophe Béchu sera candidat) et déterminera ensuite ses 15 vice-présidents. « Les 15 vice-présidents seront élus au suffrage sous enveloppe. Ces élections détermineront le statut de vice-président, avant que le président leur donne un statut » développe le maire d’Angers. Comme pour le mandat précédent, six élus viendront du conseil municipal d’Angers et neuf de l’extérieur. Parmi eux, on peut retrouver dans le probable quinté de tête Jean-Marc Verchere à la voirie, Roselyne Bienvenu, Marc Goua en charge des solidarités, François Gernigon aux finances ou encore Corinne Bouchoux à la transition écologique. Tous les rôles et noms seront présentés officiellement vendredi prochain.

Entre 16 et 17 millions d’euros de pertes avec le Covid-19

A la suite de ce conseil d’installation, 47 délibérations seront rapportées, annonçant des mesures post-Covid ou bien des nouveautés de l’agglomération. Logiquement, elles commenceront avec un retour sur le bilan administratif de l’année 2019. « Comme pour la ville d’Angers, on a la chance d’avoir eu une très bonne dernière année de mandat, ce qui nous aidera pour affronter la crise. Pour la seconde année consécutive, nous avons 100 millions d’euros d’épargne, et nous possédons la même dette qu’en janvier 2014 » se réjouit Christophe Béchu.

« Pour le budget supplémentaire, ça se corse » annonce-t-il, « la facture Covid-19 pour l’agglo est estimée entre 16 et 17 millions d’euros. » Au total, Angers Loire Métropole a effectué 1,5 millions d’euros de dépenses en plus mais a surtout perdu 15 millions d’euros de recettes, dont 13 millions pour le transport. « La différence avec les villes, c’est que les agglomérations vivent de la fiscalité des entreprises. Comme les résultats des entreprises diminueront fortement cette année à cause du contexte, on aura également une perte des recettes fiscales en 2021, d’environ 5 millions d’euros » rajoute Christophe Béchu.

Malgré tout, l’agglomération souhaite aider les entreprises du secteur touristique en les exonérant de leurs cotisations foncières, à hauteur de 66%, soit un cout de 800 000 €.

Investissement énergétique et développement du réseau de transport

Enfin, quelques autres grandes décisions seront délibérées, comme la construction du réseau de chaleur à Monplaisir ou la participation de l’agglomération au capital de la SEM Croissance Verte. En ce qui concerne les transports, Angers Loire Métropole va commencer à déployer « l’Open Payment », permettant de payer ses tickets par carte bancaire, directement dans le bus ou le tramway.

L’ensemble de ce conseil communautaire aura lieu sur le parking d’honneur de l’Hôtel de Ville d’Angers. Au total, 47 délibérations sur des thèmes diverses et variées seront présentées. Le prochain n’est pas prévu avant septembre.