Culture

Angers. La Fondation Crédit Agricole donne 30 000 euros pour la rénovation du musée Pincé

Publié

le

Les 30 000 euros de la Fondation seront consacrés à la salle « Asie » du musée

La Fondation Crédit Agricole a proposé une convention de mécénat pour la réouverture du musée Pincé à Angers. Portant sur une contribution s’élevant à 30 000€, l’acte de mécénat a été signé ce jeudi 11 juillet.

Alors qu’on pourrait plutôt l’attendre sur des actions de banque, de financement de l’économie, le groupe Crédit Agricole s’est lancé depuis plusieurs années sur le terrain de la culture et du patrimoine. En 1979 c’était même la première entreprise à créer une Fondation, depuis reconnue d’utilité publique. En 40 ans, la Fondation Crédit Agricole a accompagné de nombreux projets en Anjou, depuis la restauration du logis royal du château d’Angers ou encore l’acquisition d’œuvres comme L’amour à l’espagnol de Jean-Baptiste Le Prince, jusqu’au musée Joseph Denais à Beaufort en Anjou.

Comme l’explique Virginie Percevaux, la Fondation Crédit Agricole dont elle est déléguée générale cherche à « apporter un plus à l’environnement local, en soutenant tout type de patrimoine, qu’ils soient de rayonnements très locaux, comme des lavoirs ou même internationaux comme par exemple la rénovation du cloitre du Mont Saint Michel ». Depuis 1979, ce sont 14 000 projets qui ont reçus environ quarante-deux millions d’euros de subventions.

Le musée Pincé, joyaux de la Renaissance angevine est classé monument historique depuis 1875. Il est ouvert au public comme musée depuis 1889 et après des rénovations importantes il réouvrira en février 2020. Un million d’euros sont nécessaire pour restaurer l’intérieur de l’hôtel et de ses roches collections. La somme apportée par la Fondation Crédit Agricole sera consacrée à la salle des arts d’Asie. Cette collection richement dotée, est l’une des plus importants du Grand Ouest notamment en céramiques chinoises ainsi qu’en estampes et laques japonaises. La cours du musée sera également entièrement réaménagée, et proposera parmi beaucoup de verdure, l’exposition d’œuvres contemporaines, pensée comme « un dialogue d’histoire et de mémoire » explique Alain Fouquet, adjoint à la culture pour la ville d’Angers.

Arthur Rochereau

La rédaction apporte chaque jour son lot quotidien d'information angevine, pour vous fournir l'essentiel de l'actualité de la journée.Vous avez une information urgente, pratique, n’hésitez-pas envoyez la nous sur redaction@my-angers.info

Continuer à lire
Cliquer pour commmenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

33 − 30 =