Sante

Les Jeux Mondiaux des Transplantés, une vie après la maladie

Publié

le

Thierry, Olivier et Sandrine, entourés par les docteurs Sylvie François et Jean-François Augusto

Du 16 au 24 août 2019, près de 2500 sportifs de 54 nationalités différentes se rencontreront à Newcastle. Leur point commun ? Avoir lutté contre la maladie et subit une greffe. Pour cette 22ème édition des Jeux Mondiaux des Transplantés, 3 patients suivis par le CHU d’Angers participeront à cette compétition sportive.

Leur histoire est chacune hors du commun. Frappés par la maladie ils luttent depuis de nombreuses années et ne renoncent jamais. Trois rescapés soignés au CHU d’Angers font le choix de relever un nouveau défi, une compétition sportive internationale. Depuis 1978, les Jeux Mondiaux des Transplantés réunis des athlètes greffés tous les deux ans. Objectif : sensibiliser le grand public à la réussite de la transplantation et à la nécessité du don d’organes. Grace à l’association Trans-Forme, ils seront 90 Français à participer à ces jeux.

Une victoire contre la maladie

Pour Olivier Bonnin, « participer à ces Jeux mondiaux est une très grande victoire sur la maladie ». Cet ancien responsable d’un bureau d’études fluides techniques s’est vu diagnostiqué un lymphome au poumon en 2012. Après une greffe de moelle osseuse, ce grand sportif s’est retrouvé dans l’incapacité de pratiquer des sports de moyenne et forte intensité. Il s’est donc mis au golf, discipline dans laquelle il concourra, avec le bowling, pour ses premiers jeux mondiaux le mois prochain. « C’est moins une compétition qu’une envie de prendre du plaisir, ces jeux j’en rêvait il y a cinq ans. Le jour où j’ai pu jouer au golf c’était un plaisir immense ».

Sandrine participera elle à ses second Jeux Mondiaux. Après avoir participé aux compétitions nationales puis européennes, elle s’est lancée dans les jeux internationaux en 2017 à Malaga et en était revenue triple médaillée. Cette année encore, elle n’ira pas à Newcastle pour faire de la figuration. Cette ancienne joueuse de haut-niveau football a fait du sport sa thérapie. Après avoir été greffée d’une moelle osseuse en 2012, elle n’a jamais véritablement arrêté le sport, sa façon à elle de guérir la maladie. « Je pense que c’est le sport qui m’a sauvé » explique-t-elle. Compétitrice dans l’âme, elle participera à pas moins de 5 disciplines, tennis, squash, 3000 mètres marche, 200 mètres et pétanque. Au-delà de l’aspect sportif, elle déclare faire ces jeux « pour promouvoir le don d’organes, de moelle osseuse, du sang, plaquettes ou plasma ».

Les trois athlètes pourraient ramener de belles médailles à la délégation française

Partager de grands moments d’émotions

Des trois sportifs, Thierry Galand est celui qui connait le mieux cette compétition internationale et en est à sa 4ème participation. Après 4 ans de dialyse, il connait une première greffe de rein qui échoue en aout 2000. 3 ans plus tard sa seconde tentative de greffe de rein, opérée au CHU d’Angers fonctionne et 3 mois plus tard il est autorisé à rejouer au tennis de table, son sport de prédilection. A 55 ans, il se pose chaque année l’objectif de réaliser mille kilomètres de randonnée. Pour Thierry qui participera aux épreuves de tennis de table, ces jeux sont l’occasion « de faire voir au monde que même greffé, on peut participer à des Jeux sportifs de haut niveau. C’est aussi une façon de remercier mon donneur et sa famille sans qui je ne serai plus là ».  La docteure François du CHU d’Angers, se dit « ravie de ces victoires collectives. C’est un grand encouragement pour les patients qui sont encore au début de processus de greffe ».

Arthur Rochereau

La rédaction apporte chaque jour son lot quotidien d'information angevine, pour vous fournir l'essentiel de l'actualité de la journée.Vous avez une information urgente, pratique, n’hésitez-pas envoyez la nous sur redaction@my-angers.info

Continuer à lire
Cliquer pour commmenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 + 6 =