Angers

Thibault Lanxade du MEDEF à la rencontre des entrepreneurs du Maine-et-Loire.

Publié

le

Bertrand Schaupp, président du MEDEF Anjou et Thibault Lanxade du MEDEF

Bertrand Schaupp, président du MEDEF Anjou et Thibault Lanxade du MEDEF

En visite à Angers le 9 juillet dernier, Thibault Lanxade, vice-président du MEDEF en charge des TPE-PME venait à la rencontre des entrepreneurs angevins après la conférence sur l’Emploi du 9 juin dernier.

Accompagner les TPE
Thibault Lanxade, président du pôle Entreprenariat et croissance, continue son tour de France à la rencontre des chefs d’entreprise des TPE-PME, et c’est en fin de semaine dernière que se sont réunis autour de lui des entrepreneurs du Maine-et-Loire. La relance de l’emploi était au cœur de cette rencontre qui s’insère dans une dynamique de croissance et d’innovation à travers un plan d’action déclenché depuis le mois de mai.

Réactions du MEDEF face aux mesures gouvernementales
Le 9 juin, le gouvernement a annoncé différentes mesures pour soutenir l’embauche comme « le plafonnement des indemnités prud’homales, l’assouplissement de la période d’essai des apprentis, le lissage des effets de seuils, la lutte contre la fraude aux salariés détachés » etc. Cependant, subsistent de lourdes contraintes telles que la rigidité du contrat de travail, le problème de la pénibilité, les amendements votés dans le cadre de la loi Dialogue social qui a introduit de nouvelles complexités…

Le message de Thibault Lanxade
C’est suite à un échange avec un petit panel d’entreprises que s’est exprimé l’invité du MEDEF d’Anjou, le vice-président du MEDEF. Optimiste, il évoque quelques indicateurs positifs en vue de 2016 : amélioration des marchés d’entreprise, reprise de la consommation, inversion possible de la courbe du chômage pour reprendre une logique de développement. Il affirme tout de même que « si croissance il y aura pour les TPE-PME, elle sera significative mais pas mirobolante ». « Mettre en place un recours collectif sur les TPE-PME c’est un non-sens » ajoute-t-il, selon lui le gouvernement est bien dans une logique de développement, mais certaines incohérences posent problème. Il explique que le gouvernement « avait promis un choc de simplification » qui aujourd’hui reste invisible, et bien sûr, il aborde la Loi Macron, « intéressante » mais dont la faiblesse réside dans le fait que se soit une déclaration d’intention, non pas une loi. Cette nuance importante introduit des « réforme[s] non aboutie[s] » comme la loi du dimanche où dans les zones touristiques se sont les syndicats qui ont le dernier mot alors qu’ils ne sont pas représentatifs de la majorité salariale. « Il faut continuer notre combat patronal [pour] éviter de toucher, légiférer, pour [garantir aux entreprises] une période de stabilité pendant dix ans » appui le vice-président pour conclure la situation.

En bref
Sujet d’actualité, le fait religieux en entreprise, qui selon Mr Lanxade, « est un sujet de management » devant être géré par le manager au sein de l’entreprise, « lieu privé » tient-il à rappeler. A propos du cas de la Grèce, il s’exprimera brièvement en disant globalement que « c’est un gouvernement qui a menti » et que pour le moment, les taux d’intérêts sont maîtrisés. Concernant l’Anjou, Thibault Lanxade annonce une reprise de la consommation avec une progression qui devrait être constatée par les TPE-PME malgré les difficultés, sachant que les villes de Nantes, Rennes et Angers forment « un triangle économique […] unique en Europe ».

La rédaction apporte chaque jour son lot quotidien d'information angevine, pour vous fournir l'essentiel de l'actualité de la journée.Vous avez une information urgente, pratique, n’hésitez-pas envoyez la nous sur redaction@my-angers.info

Continuer à lire
Cliquer pour commmenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

+ 58 = 66