Angers

Baignade du Lac de Maine à Angers: l’ARS confirme la bonne qualité de l’eau

Publié

le

Crédit Thierry Bonnet - vue générale de la plage du Lac de Maine.

Crédit Thierry Bonnet – vue générale de la plage du Lac de Maine.

De fausses rumeurs sur la qualité de l’eau du Lac de Maine sont actuellement répandues sur les réseaux sociaux.

Durant tout l’été, l’Agence Régionale de Santé effectue régulièrement des analyses de l’eau du Lac de Maine afin de s’assurer qu’elle soit propice à la baignade et aux activités nautiques.
Les dernières analyses, en date du lundi 18 juillet, démontrent que l’eau du Lac de Maine ne présente aucun danger pour la santé. L’ARS confirme que « l’eau est de bonne qualité pour la baignade ».

La baignade du Lac de Maine reste ouverte au public, toutes les activités nautiques sont maintenues.

Cependant, les analyses effectuées sur le site du Lac de Maine à Angers par l’Agence Régionale de Santé (ARS) révèlent actuellement la présence de cyanobactéries en quantité supérieure à : 100 000 cellules et/ou à 20 000 cellules toxinogènes par millilitre.

A ce jour, la teneur en microcystines (l’une des toxines sécrétées par les cyanobactéries) est inférieure à 13 µg/l.
Certains sites de baignades sont affectés par des proliférations importantes d’algues microscopiques (cyanobactéries) donnant à l’eau une couleur intense « vert-bleu ». Le dénombrement des cyanobactéries et la recherche des toxines qu’elles peuvent produire, ne sont pas pris en compte dans le classement des sites. Cependant, en raison de leurs effets sanitaires, un suivi est mis en place et des mesures de précaution peuvent être recommandées aux baigneurs. Une interdiction de baignade peut aussi être préconisée, indique l’Agence Régionale de Santé.

Les cyanobactéries sont des micro- organismes qui peuvent proliférer dans les eaux douces. Elles ressemblent à des algues microscopiques de couleurs diverses allant du vert au bleu vif, pouvant former des dépôts ou des mousses à la surface de l’eau.
Les risques sanitaires liés aux situations de proliférations de cyanobactéries sont gérés sur la base de la note DGS/EA4/2015/181 du 2 juin 2015 du ministère de la santé.

Certaines espèces peuvent produire et libérer des toxines qui peuvent être à l’origine de risques sanitaires pour les baigneurs ou les pratiquants d’activités nautiques.

Les effets sur la santé actuellement connus sont les suivants
–  Lors de contact avec l’eau : irritations et rougeurs de la peau, du nez, de la gorge, des yeux, des muqueuses
–  Lors de l’ingestion de l’eau : maux de ventre, diarrhée, nausées, vomissements

Certaines précautions doivent être respectées
– Eviter d’ingérer de l’eau
– Prendre une douche soignée après la baignade ou l’activité nautique
– Nettoyer le matériel et les équipements de loisirs nautiques après utilisation
–  Consulter un médecin, en cas d’apparition de troubles de santé

 

La rédaction apporte chaque jour son lot quotidien d'information angevine, pour vous fournir l'essentiel de l'actualité de la journée.Vous avez une information urgente, pratique, n’hésitez-pas envoyez la nous sur redaction@my-angers.info

Continuer à lire
Cliquer pour commmenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

81 + = 87