Social-citoyenneté

« L’argent ne suffit pas » : le préfet du Maine-et-Loire, en visite aux Restos du Coeur et au Secours Populaire

Publié

le

René Bidal accompagné de bénévoles du Secours Populaire devant le centre de la rue des Noyers. / Crédit : Jimmy Joubert – Angers Info

Ce mercredi 22 juillet, René Bidal, préfet du Maine-et-Loire, a rendu visite aux Restos du Coeur et au Secours Populaire à Angers. 

René Bidal, préfet du Maine-et-Loire, a visité, successivement, les locaux des Restos du Coeur de la rue Thiers et du Secours Populaire, rue des Noyers, à Angers, ce mercredi 22 juillet. L’objectif était de « remercier ces associations qui se sont immédiatement impliquées pour les publics fragiles, notamment pour l’aide alimentaire« . Si le Gouvernement est venu en aide à ces associations, pour René Bidal, « L’argent ne suffit pas, il fallait des bras et les bénévoles de ces associations ont été présent d’un contexte très compliqué« . 

Des remerciements pour les bénévoles

René Bidal a eu l’honneur d’être reçu par le président des Restos du Coeur à Angers, Jean-Pierre Meriel ainsi que des bénévoles. Puis au Secours Populaire par Monique Rouillier, secrétaire générale adjointe du Secours Populaire à Angers, ainsi que Dominique Trenit, élue de l’association et des bénévoles. Les locaux ont été présenté tout comme le travail effectué par les bénévoles, qui ne cessent pas leurs engagements malgré les risques comme l’explique le préfet « la majorité des bénévoles ont plus de 60 ans et rentre dans les catégories à risque, mais grâce aux protections fournies, ils continuent leurs actions sans compter leurs heures. Si ça a été compliqué au départ, aujourd’hui ce n’est plus le cas« . 

Que faire en cas de deuxième vague ?

Si l’avenir est incertain concernant une éventuelle deuxième vague, le représentant du Gouvernement dans le Maine-et-Loire ne manque pas d’assurer que « la continuité sera assurée sur tout ce qui a déjà été mis en place et continuer à fournir des masques et du gel hydroalcoolique pour maintenir la confiance avec les bénévoles« . Les aides destinées aux personnes fragiles et aux étudiants seront « maintenues » précise René Bidal qui n’a pas manqué d’évoquer le sujet des « vacances apprenantes » qui sont en partenariat avec le Secours Populaire et l’association Fracas.