Gastronomie

Mickael Pankar d' »Aroma Sushi » à Angers s’envole pour la Coupe du Monde de Sushi à Tokyo.

Publié

le

De gauche à droite : Emanuele Bombardier, Mickaël Pankar, Thibault Latour, Yann Rousselot, Eric Ticana

Après sa troisième place aux Championnats de France, le spécialiste angevin du sushi Mickael Pankar d' »Aroma Sushi », s’envolera du 22 au 23 août 2019 vers Tokyo pour les Championnats du Monde de sushi.

La France avait terminé vice-championne du monde 2018 l’année dernière grâce au chef Wagner Spadacio… Cette année, l’équipe nationale composée de 5 chefs sushis originaires des quatre coins de la France a pour ambition de rapporter le titre ! L’angevin Mickael Pankar d' »Aroma Sushi » a gagné sa place au sein de l’équipe.

C’est à l’issue du Championnat de France de sushi, qui se déroulait en avril dernier, que le chef Eric Ticana, président du concours et entraineur de l’équipe de France a composé la « dream team » qui s’envolera au Japon dans quelques semaines.

L’équipe de France est composée de 5 chefs sushi :
• Emanuele Bombardier, champion de France de sushi 2019 et chef du restaurant Matsuhisa – Royal Monceau à Paris
• Yann Rousselot, Versailles, champion de France de sushi 2018 et chef traiteur à Versailles
• Ping Zhang, vice-champion de France de sushi 2019 et chef du restaurant Osakaya à Béziers
• Mickaël Pankar, Angers, troisième du championnat de France de sushi 2019 et chef du restaurant Aroma Sushi à Angers
• Thibault Latour, cinquième du championnat de France de sushi 2019 et chef du Wasabi Sushi Bar à Nîmes

Les candidats sont encadrés par le chef Eric Ticana, entraineur de l’équipe de France de sushi, vice-champion du monde de sushi (2016 et 2017) et chef du restaurant Goma à Chessy (ouverture septembre 2019).

« Pour avoir participé deux fois aux championnats du monde je connais la pression et les pièges à éviter… J’ai élaboré un programme d’entrainement minutieux en reconstituant les conditions réelles du concours. Fraîcheur du produit, hygiène du poste de travail et précision de la découpe : aucun faux pas ne sera admis par le jury » explique Eric Ticana, entraîneur de l’équipe de France de sushi.

Au total, 40 participants du monde entier se donneront rendez-vous à Tokyo pour tenter de remporter le titre, décroché par la Malaisie l’année passée. Les candidats devront passer 5 épreuves (certaines éliminatoires) qui rythmeront ces deux journées de championnat :

  1. La préparation du poisson
  2. La découpe en feuille du radis blanc
  3. La découpe de sashimi
  4. L’épreuve traditionnelle (Edomae) : réalisation d’un plateau de 35-45 pièces en moins de 45 minutes
  5. L’assiette créative : sans restriction

« L’enjeu est de respecter l’art ancestral et artisanal du sushi japonais, tout en arrivant à y insuffler une touche française qui fera toute la différence. Vu le niveau de l’équipe, nous avons toute nos chances ! » ajoute Eric Ticana.

La rédaction apporte chaque jour son lot quotidien d'information angevine, pour vous fournir l'essentiel de l'actualité de la journée.Vous avez une information urgente, pratique, n’hésitez-pas envoyez la nous sur redaction@my-angers.info

Continuer à lire
Cliquer pour commmenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

+ 42 = 51