Culture

La cale de la Savatte : un peu d’histoire

Publié

le

Au fil des siècles, le lit de la Maine a beaucoup évolué. Jusque vers 1860, la Maine serpentait entre des îlots de prairies qui la divisaient en plusieurs bras : les prés Saint‐Jean, le pré de l’Hôpital, les prairies Saint‐Serge…

L’île de la Savatte, seule île bâtie, est aussi appelée île des Carmes, suite à l’établissement d’un couvent de l’ordre mendiant des Carmes en 1368. Il n’y avait jusqu’au début du XIXe siècle qu’un seul passage, les Grands Ponts suivi du Petit Pont, entre les deux rives.

On appelait le bras de Maine entre la Doutre et l’île, le canal de la Tannerie. C’était un endroit malodorant, à cause des tanneurs qui y avaient installé leur industrie. En 1865, le canal a été comblé avec les déblais du creusement du boulevard Descazeaux.

L’île se terminait par un grand pré inondable, qui allait presque jusqu’au niveau du pont de la Basse Chaîne, et qu’on appelait la prairie de la Savatte. En 1869, on creuse cette prairie pour créer la cale de la Savatte, entourée de nouveaux quais empierrés et utilisée comme port au sable jusqu’en 1984.

Depuis, la cale est devenue un port de plaisance et un lieu de convivialité pour les Angevins et les touristes.

La rédaction apporte chaque jour son lot quotidien d'information angevine, pour vous fournir l'essentiel de l'actualité de la journée.Vous avez une information urgente, pratique, n’hésitez-pas envoyez la nous sur redaction@my-angers.info

Continuer à lire
Cliquer pour commmenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

− 7 = 2