Angers

A partir de demain, et jusqu’au 15 décembre, le Loir et la Sarthe entrent en écourues

Publié

le

Chaque année, le Département de Maine-et-Loire, propriétaire et gestionnaire des voies d’eau, organise des écourues. Ce terme local désigne l’abaissement d’une rivière après l’ouverture des barrages, voire la mise à sec de certaines parties d’un cours d’eau.  

Ces écourues se tiennent généralement en septembre ou en octobre, lorsque le débit naturel de la rivière est assez faible (les besoins en irrigation et en prélèvement d’eau deviennent également moins importants). On procède alors à l’ouverture des pertuis, ouvrages constitués de vannes et implantés entre l’écluse et le barrage associé.
Cette période est évidemment propice pour programmer des réparations ou entretenir les écluses, chaussées, digues, et moulins.

Les écourues ont habituellement lieu tous les 3 ans sur un cours d’eau.
Elles sont organisées conjointement par les départements du Maine-et-Loire, de la Sarthe et de la Mayenne, sur les rivières du bassin de la Maine, de façon alternée (Sarthe/Maine, Oudon/Mayenne et Loir).

Cette année, les écourues se tiendront du 1er septembre au 15 décembre sur le Loir
et la Sarthe.
 Au programme : des réparations d’ouvrages, de l’entretien mais aussi
de la remise en état de ces rivières et de leurs rives (ponts, barrages…).
Au cours de cette période, la navigation y est de ce fait impossible et interdite.

Concrètement, le débit et donc le niveau des cours d’eau va progressivement se réduire, pour atteindre son niveau le plus bas : Sur la Sarthe, du 1er septembre au 15 décembre (ouvertures des barrages de Cheffes, Chateauneuf, Villechien et Pendu) et sur le Loir,
du 18 septembre au 20 novembre.

Quels aménagements seront réalisés pendant cette période ? 
La période des écourues est l’occasion de travaux parfois spectaculaires (comme ce fut le cas en 2018 à Grez-Neuville) mais alliant toujours respect de l’environnement et valorisation du patrimoine. Parmi les opérations notables qui seront menées cette année :
– La finalisation des travaux de restauration de la continuité piscicole sur la Sarthe. À l’issue de ces travaux, l’ensemble de la Sarthe en Maine-et-Loire sera rouverte à la migration des poissons.
– La réalisation de différentes travaux d’empierrements de barrages ;
– La réalisation d’entretiens courants (nettoyage de perrés, enlèvements d’embâcles et de déchets dans le lit, entretien de la ripisylve…) ;
– Sur le Loir, les écourues permettront aussi aux propriétaires de moulins
de réaliser des opérations d’entretien.