Hausse du RSA. « l’Etat entretient la faillite des Départements… » selon Christian Gillet

Christian Gillet,  président du Conseil Départemental de Maine-et-Loire."La publicité de Monsieur Bérardi commence à m'exaspérer"

Christian Gillet, président du Conseil Départemental de Maine-et-Loire. »La publicité de Monsieur Bérardi commence à m’exaspérer »

Christian Gillet, président du Conseil départemental de Maine-et-Loire, dénonce une fois encore la méthode du gouvernement visant à augmenter le RSA au 1er septembre de 2 %. Selon lui, « l’Etat entretient la faillite des Départements… »

Au 1er septembre, le Gouvernement socialiste a annoncé une augmentation du RSA de 2 %, soit plus de 10 % en cinq ans. Cette hausse décidée unilatéralement par l’Etat, ne fait pas l’objet de compensation pour les Conseils départementaux, chargés de verser cette prestation. « Pour le département de Maine-et-Loire, cela correspond à un supplément de près de 2 millions d’euros, explique Christian Gillet, président du Conseil départemental. Ce qui équivaut ni plus, ni moins à une hausse d’impôts de 1,8 %, alors que le Président Hollande vient d’annoncer une baisse de la fiscalité des ménages. On nage en plein paradoxe ».

Les 21 670 bénéficiaires du RSA en Maine-et-Loire, dont 1 500 supplémentaires depuis janvier 2015, sont des personnes en situation de grande fragilité qu’il convient de soutenir. Le Conseil départemental leur accordera près de 90 millions d’euros cette année. Preuve qu’il ne s’agit pas de remettre en cause les fondements du RSA mais bel et bien de dénoncer la fuite en avant
gouvernementale. « La non compensation des allocations par l’Etat finira par épuiser financièrement toutes les assemblées départementales, ajoute Christian Gillet. Sa responsabilité sera alors clairement mise en cause pour « non assistance à département en danger ».

Dans cette perspective désastreuse, l’Etat doit désormais agir pour l’amélioration des dispositifs d’insertion au lieu de distribuer l’argent qu’il n’a plus. « Je tiens d’ailleurs à rappeler que l’Etat avait déjà augmenté le RSA au 1er septembre 2014 de 2 %. Et comble d’une gestion désastreuse…avec l’argent des autres, celui des Départements ! », conclut Christian Gillet.

Publié le 04/09/2015

Vous pouvez partager
Angers Info est un média 100% indépendant. Aidez-nous dans notre développement. En soutenant Angers Info ici , chaque donateur bénéficie d'une réduction d'impôt de 66 % du montant de ses dons, dans la limite de 20 % du revenu imposable. Il reçoit un reçu fiscal en fin d’année.

Retrouvez toute l'actu d'Angers et sa région nos contenus et toutes nos photos et reportages sur notre page Facebook et sur notre compte Twitter

La nouvelle application mobile Angers Info est en ligne sur Google Play Store et dorénavant sur toutes les plateformes windows.

Comments

  • « non assistance à département en danger »…
    Il est vrai que c’est bien plus grave que d’aider des foyer complètement démuni face à la baisse du pouvoir d’achat, de la crise des logements, du chômage toujours en hausse malgré les dires de l’état…
    Il faudrait peut-être revoir les dépenses inutiles engendrées par le luxe de la vie d’homme politique, avant de s’attaquer aux aides sociales destinées à soutenir les plus démunis.

    NicolasF 4 septembre 2015 10 h 54 min Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

6 + 1 =

titre