Conseil Départemental de Maine-et-Loire: « le plan com’ se poursuit » affirme Grégory Blanc pour le Groupe de Gauche

Credit AM - Gregory Blanc , Premier Secrétaire Fédéral du PS 49 et chef de file des élus de gauche au département de Maine-et-Loire

Credit AM – Gregory Blanc , Premier Secrétaire Fédéral du PS 49 et chef de file des élus de gauche au département de Maine-et-Loire

Depuis des mois, tout semble fait, étape par étape, pour nous expliquer qu’au bout du bout, si le Département augmente les impôts, ce sera la faute aux autres, aux allocataires RSA et au gouvernement de gauche, qui aurait l’outrecuidance d’adopter une augmentation de… 2%, pour porter les revenus d’une personne isolée à 515€ par mois !

Oui, la décentralisation Raffarin du RMI/RSA aux départements a des effets extrêmement pervers et doit être remise sur la table : comme nous l’annoncions alors, l’Etat s’est déchargé dès 2004 de ses obligations, amorçant une spirale préjudiciable pour ces collectivités. Si pour la première fois en 2013, avec les Accords de Matignon, l’Etat, sous la houlette de Jean-Marc Ayrault, a donné un peu d’oxygène1, force est d’admettre qu’une action plus en profondeur est inévitable.

Mais soyons sérieux : notre Département a des dépenses sociales par habitant parmi les plus faibles de France, avec un taux de compensation de l’Etat parmi les plus élevés… et pourtant le Maine-et-Loire est plus en difficulté qu’ailleurs. Quel que soit le plan com’ mis en place, rien ne saura éluder cette réalité !

L’opération « Vérité » amorcé en 2014 par Christian Gillet doit se poursuivre : toute augmentation d’impôt à venir, malgré les efforts de gestion engagés depuis un an et demi, ne visera d’abord qu’à solder les errements passés et la non maîtrise budgétaire des dix dernières années.

Mettons franchement tout sur la table, en transparence, retroussons-nous les manches pour redresser les finances. Nous ne devons nous tromper ni d’enjeu, ni de responsabilité. Notre groupe demande un séminaire de travail pour partager tout cela, avec nos expériences propres, sans tabou, en dépassant les questions d’étiquette.

Si notre Département est en situation de surendettement, arrêtons de chercher les coupables ailleurs !
Pour le groupe de Gauche au Conseil Départemental ,
Grégory BLANC, Président

Publié le 06/09/2015

Vous pouvez partager
Angers Info est un média 100% indépendant. Aidez-nous dans notre développement. En soutenant Angers Info ici , chaque donateur bénéficie d'une réduction d'impôt de 66 % du montant de ses dons, dans la limite de 20 % du revenu imposable. Il reçoit un reçu fiscal en fin d’année.

Retrouvez toute l'actu d'Angers et sa région nos contenus et toutes nos photos et reportages sur notre page Facebook et sur notre compte Twitter

La nouvelle application mobile Angers Info est en ligne sur Google Play Store et dorénavant sur toutes les plateformes windows.

Comments

  • VOTEZ BLANC

    C’est ce que certains pourraient penser en lisant les lignes de l’incorrigible Monsieur Blanc. Je ne peux m’empêcher de réagir à ses propos
    Il invente un plan communication du président Gillet alors que lui même sait parfaitement utiliser la presse sans justifier de ses affirmations
    Il prend exemple sur son ami François Hollande qui a su médiatiser le contrat des rafales avec l’Inde
    Par contre personne n’a parlé de la rupture de ce contrat et des avions achetés par l’Inde à la Russie
    De même le président depuis 15 jours nous assène la diminution des impôts sur le revenu sans nous indiquer comment ils seront financés
    Lorsque les taxes ont été augmentées pendant les trois dernières années par vos amis du gouvernement, vous n’avez jamais levé le petit doigt, mon cher Grégory
    Alors ne nous prenez pas par les sentiments pour nous dire que nous serions contre une augmentation de 2% du RSA
    Lorsqu’on prend une décision , on l’assume et on ne la fait pas payer par les autres
    Vous nous dites sans aucune justification que le Maine et Loire a les dépenses sociales par habitant les plus faibles de France
    Relisez donc la note que j’ai établi à ce sujet il y a quelques jours
    Pour le cas où vous ne la retrouveriez pas, je vous la joins ci-après

    Note à l’attention de Monsieur Blanc

    Le magazine du Conseil départemental vient d’être distribué dans tous les foyers du département de Maine et Loire
    L’expression des groupes politiques dont je vous donne une copie diffère au niveau de l’appréciation de la solidarité.
    Du côté de la majorité on indique que sur le budget départemental, 1 millions d’euros par jour est consacré au social
    Du coté de la minorité, on précise de nouvelles aides de l’Etat. Les membres de ce groupe n’ont sans doute pas lu mon article sur la non compensation du RSA
    Ils précisent également que nos dépenses de solidarité par habitant sont parmi les plus faibles de France.
    J’ai cherché les chiffres exacts sur internet pour voir si cette affirmation sans démonstration était réelle.
    J’ai repris les chiffres nationaux délivrés par les organismes officiels qui vous permettront de vous faire votre opinion
    La part des dépenses solidarité logement, politique de la ville représente 61,1 % du total des dépenses en fonctionnement au compte administratif 2014. (353,44 M€ + 6,42 M€ / 588,32 M€), hors frais de personnel et logistique.
    Ce ratio est donc légèrement supérieur à la moyenne nationale : les dépenses d’action sociale en 2014 ont en effet représenté 60 % environ des dépenses en fonctionnement pour l’ensemble des conseils départementaux (cf. lettre de l’Observatoire de l’action sociale décentralisée, parue en juin 2015).
    Une analyse comparative plus exhaustive, à partir des données diffusées par la Direction générale des collectivités locales sur la base des CA 2013, permet d’établir les comparaisons suivantes :
    La part des dépenses d’action sociale calculées par la DGCL en intégrant les frais de personnel dans le total des dépenses de fonctionnement est de
    68,12 % pour le Maine-et-Loire
    69,76 % en moyenne sur l’ensemble des départements
    63,54 % en moyenne sur les départements de la strate de 500 0000 à 999.999 habitants (Le Maine et Loire compte 800.000 habitants)
    61,88 % en moyenne sur les départements de la région des Pays de Loire
    Le ratio du Maine-et-Loire, légèrement inférieur à la moyenne nationale, est nettement plus élevé que le ratio moyen des départements de la même strate démographique et que le ratio moyen des départements de la région.
    La part des dépenses d’action sociale dans le total des recettes de fonctionnement est de
    62,12 % pour le Maine-et-Loire
    56,95 % en moyenne sur l’ensemble des départements
    56,19 % en moyenne sur les départements de la strate de 500 0000 à 999 999 habitants
    54,70 % en moyenne sur les départements de la région des Pays de Loire
    Parce que ses ressources sont globalement modestes et parce que ses dépenses d’action sociale obligatoires sont, pour certaines (frais de séjour et d’hébergement) fortes, le Maine-et-Loire est conduit à consacrer une part nettement plus importante de ses ressources à l’action sociale, par comparaison avec les autres départements.
    Nos dépenses sont donc loin d’être les plus faibles de France

    Monnier Dominique 7 septembre 2015 8 h 05 min Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

+ 1 = 8