Education

Jean Monnier et Michel Bonneau ont désormais leurs noms inscrits à l’Université d’Angers

Publié

le

© Crédit photo Valentin LE GUILLOUX – Michel Bonneau a dévoilé ce matin la nouvelle plaque qui porte son nom sur l’un des bâtiments de l’Université d’Angers.

Le Président de l’Université d’Angers, Christian ROBLÉDO, a inauguré ce matin les nouveaux noms de l’amphithéâtre et du bâtiment situés allée François Mitterrand. L’université compte désormais un amphi Jean Monnier, situé à proximité de la cafétéria. Le bâtiment de l’Esthua a, quant à lui, était nommé Michel Bonneau.

Jean Monnier et Michel Bonneau sont deux personnes qui ont marqué la vie à Angers. Pour marquer le parcours symbolique de ces deux hommes, le président de l’Université d’Angers, Christian ROBLÉDO, a tenu à rendre hommage à ces deux figures de la vie angevine. « Ils étaient visionnaires, ils ont fait preuve de courage, de convictions, d’audace et d’obstination » commence le président. « Des traits de caractère qui méritent d’être soulignés et inscrits sur les murs de l’Université d’Angers » continue-t-il. En effet, un amphithéâtre portera désormais le nom de Jean Monnier, ancien maire d’Angers entre 1977 et 1988. Jean-Michel Monnier, son fils, a inauguré ce matin la salle de cours, en rappelant sa fierté pour son père, décédé en octobre dernier. « Mon père a toujours revendiqué la culture pour tous, et je suis touché par ce geste de l’Université d’Angers » déclare-t-il. En 2000, Jean Monnier avait inauguré l’Esthua, le pôle Tourisme et Culture de la faculté de droit, d’économie et de gestion de l’Université d’Angers. À ce titre, le bâtiment de l’Esthua a, lui aussi, été renommé. Il s’appelle, depuis ce matin, Michel Bonneau.

© Crédit photo Valentin LE GUILLOUX – Inauguration de l’amphi Jean Monnier à l’Université d’Angers.

Le nouveau nom faisant référence au fondateur de l’Esthua en 1982, Michel Bonneau, qui aura été le directeur de la faculté de 1982 à 2006. La cérémonie s’est déroulée en présence du maire d’Angers, Christophe Béchu, du recteur de Nantes, William Marois, et de l’actuel directeur de l’UFR Esthua Tourisme et Culture, Philippe Violier. « La 1ère année, nous étions 30 étudiants. La ville d’Angers nous avait confié des préfabriqués mises à disposition place Imbach » sourit Michel Bonneau. Ce dernier, qui a contribué au développement du tourisme comme matière à part entière dans l’enseignement, a permis l’essor des métiers touristiques à Angers. Aujourd’hui, ce sont plus de 3 000 étudiants qui sont en formation professionnelle à l’Esthua. « Pour l’audace et le courage de Jean Monnier et de Michel Bonneau, ces deux bâtiments sont le garant de l’histoire de l’université » conclut Christophe Béchu, maire d’Angers.

À noter que cet été, l’Université d’Angers est apparue pour la première fois sur le classement des meilleures universités du monde (Academic ranking of world universities en anglais, ARWU), publié par l’Université de Shanghai.