Sante

Prévention du suicide, le CHU d’Angers innove.

Publié

le

DR

Saviez-vous que la région des Pays de la Loire est l’une des régions françaises les plus touchées par le suicide ? A quelques jours de la Journée mondiale de prévention du suicide du 10 septembre, le CHU d’Angers présente la cellule VigilanS. Ce dispositif innovant vise à prévenir la récidive suicidaire.

Déjà expérimenté depuis plusieurs années dans le Nord, il couvrira l’ensemble des Pays de la Loire. S’appuyant sur un réseau d’établissements partenaires, il permet, pour les patients qui le souhaitent, de les suivre pendant les jours et les semaines suivant leur tentative de suicide en vue de prévenir une récidive.

Quatre infirmiers à l’écoute des patients à risque

En Pays de la Loire, c’est au CHU d’Angers que l’Agence régionale de santé a confié le déploiement et la coordination de la cellule de recontact VigilanS. Un médecin du service de psychiatrie-addictologie et quatre infirmiers du CHU d’Angers et du CESAME (Centre de Santé Mentale angevin, établissement partenaire du dispositif) seront ainsi chargés de recontacter les personnes ayant accepté ce suivi après leur hospitalisation ou leur passage aux urgences.

Un réseau de partenaires

VigilanS fonctionne sur la base d’une étroite collaboration entre les acteurs de santé participant à la prise en charge des patients ayant fait une tentative de suicide. Tous les établissements de santé de la région seront rencontrés pour participer au dispositif et en parler à leurs patients. Si ces derniers acceptent de rentrer dans le dispositif, ils seront systématiquement rappelés ou contactés par la cellule à intervalles réguliers en vue de suivre leur évolution.

Une prévention de la récidive éprouvée

VigilanS est un dispositif complémentaire de la prise en charge du patient suicidant. Il ne se substitue pas au parcours de soins de la personne qui reste prise en charge au plus près de chez elle, en fonction de ses besoins. Le médecin traitant et le psychiatre traitant sont d’ailleurs systématiquement informés de l’entrée de leur patient dans le dispositif et destinataires des
comptes rendus des échanges avec ce dernier.

Le service rendu par VigilanS pourra permettre à terme de suivre à distance plus de 1 000 personnes dans la région. Le recul de la récidive pour ces patients a été clairement démontré par les équipes lilloises à l’origine de ce projet, permettant de réduire nettement l’incidence des suicides auprès de certains patients.

La rédaction apporte chaque jour son lot quotidien d'information angevine, pour vous fournir l'essentiel de l'actualité de la journée.Vous avez une information urgente, pratique, n’hésitez-pas envoyez la nous sur redaction@my-angers.info

Continuer à lire
Cliquer pour commmenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

+ 84 = 89