Politique

Jean-Louis Belliard, premier secrétaire fédéral du PS appelle au « rassemblement de la gauche réformiste et écologiste, en Anjou et en Pays de la Loire ».

Publié

le

Jean-Louis Belliard, premier secrétaire fédéral du PS en Maine-et-Loire appelle « au rassemblement de la gauche réformiste et écologiste, en Anjou et en Pays de la Loire« .

Le Premier secrétaire fédéral du PS en Maine-et-Loire, Jean-Louis Belliard s’est exprimé sur la situation du PS et son avenir pour les prochaines élections. « mise, il nous faut préparer l’avenir, construire de nouvelles solutions, un nouveau projet. A l’approche des échéances départementales et régionales, la gauche se doit d’être au rendez-vous. Dans le respect de l’identité de chacun, j’appelle au rassemblement de la gauche réformiste et écologiste, en Anjou et en Pays de la Loire […] La construction d’une trajectoire commune des forces de gauche ne passe ni par l’effacement, ni par le renoncement. A condition de ne rien céder au « clan Macron », chacun doit pouvoir affirmer qui il est, et nous pouvons ensemble, dans une démarche de conquête, revendiquer un chemin commun« .

Quel avenir pour 2022 ?

Jean-Louis Belliard a expliqué l’avenir du PS pour 2022, mais aussi dans le Maine-et-Loire, « j’invite les socialistes, à rompre avec les certitudes du monde d’avant, et, sans se départir de leurs valeurs, à d’abord clarifier le projet qui sera le nôtre pour 2022. Nous devons, avec méthode, définir des défis prioritaires pour donner des perspectives nouvelles. […] En Maine-et-Loire comme ailleurs, la crise économique et sociale fait peser sur les plus modestes et les classes moyennes, la menace de la précarisation, des licenciements et du chômage. Le « chaos social » ne peut être envisagé comme une fatalité. Nous devons bâtir un projet créateur d’emplois nouveaux et créer de la richesse afin de financer notre modèle social. La crise ne doit pas constituer un alibi à des reculs sociaux. En outre, le soutien à la culture, levier de l’émancipation et de l’accomplissement personnel, ne doit pas se résumer aux « égarements puyfolais » de la Macronie« .

L’environnement au coeur du sujet

Pour le PS, « La modification du modèle énergétique est aussi un enjeu majeur. Il nécessite de rompre avec les injonctions comportementales qui ne mobilisent personne. La transition énergétique appréhendée sous les seuls angles de l’interdiction et de la fiscalité est injuste et inefficace. Le changement passe par la recherche, l’investissement, mais aussi par l’accompagnement des plus fragiles« . C’est également le cas pour la Biodiversité « la reconquête de la Biodiversité est une question qui hypothèque l’existence même de l’homme sur terre. Nous avons au niveau national comme au niveau local un bilan qui implique un virage rapide et d’ampleur. Cette mutation doit nous permettre de surcroît une reconquête de la qualité de notre cadre de vie et de notre alimentation« .