Environnement

Le bâtiment durable mis en avant à Angers avec le Cities to Be

Publié

le

© Crédit photo Valentin LE GUILLOUX – Emmanuelle Wargon, secrétaire d’État auprès de la ministre de la Transition écologique et solidaire, en visite hier matin à l’Université d’Angers dans le cadre du 8ème congrès international du bâtiment durable.

Hier, le 8ème congrès international du bâtiment durable (ou Cities to Be) a été lancé à Angers. L’occasion pour Emmanuelle Wargon, secrétaire d’État auprès de la ministre de la Transition écologique et solidaire, de venir visiter la rénovation thermique du bâtiment C de l’IUT de l’Université d’Angers (campus Belle-Beille).

1 600 acteurs venus de 29 pays se sont donnés rendez-vous pour le lancement du 8ème congrès international du bâtiment durable à Angers. À cette occasion, Julien Denormandie, ministre auprès de la ministre de la cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales, chargé de la ville et du logement & Emmanuelle Wargon, secrétaire d’état auprès de la ministre de la Transition écologique et solidaire, ont débuté leur Tour de France pour la rénovation du bâtiment. Mercredi et jeudi, deux jours pour comprendre la politique du bâtiment durable à Angers.

3 jours après le lancement du programme Service d’accompagnement pour la rénovation énergétique et dans le cadre de la mobilisation générale pour l’emploi et la transition écologique demandée par le 1er Ministre, les deux politiques ont eu un planning chargé. Mercredi, ils ont lancé le 8ème congrès international du bâtiment durable Cities to Be au centre de congrès Jean Monnier. Hier matin, Emmanuelle Wargon a visité le bâtiment C de l’IUT de l’Université d’Angers. Présidée par Christian Roblédo, ce dernier s’est engagé vers un campus « bas carbone », avec une consommation intelligente en énergie. « Nous voulons réduire à terme de 30 à 50% notre consommation énergétique » explique Christian Roblédo. Pour rappel, l’UA fait parti des 10 universités pilotes en France qui ont pour projet ambitieux le PEEC 2030, le Plan d’efficacité énergétique des campus. Ce dernier vise la performance exemplaire et le développement d’innovation pour engager durablement tous les services de l’UA dans le respect écologique. Ce tournant pour la planète sera d’ailleurs marqué avec le Green Campus Day, rendez-vous incontournable de rentrée pour l’université. Nouvelles normes de bâtiments basse consommation, matériels de chauffage et d’éclairage moins énergivore, et l’isolement des bâtiments sont les priorités de demain. Pour ré-isoler le bâtiment C de l’IUT, il aura fallu 7,66 millions d’euros, pour une baisse de consommation de chauffage estimée à 18%. Ainsi, les bâtiments universitaires sont raccordés à la nouvelle chaufferie biomasse du quartier Belle-Beille pour 250 000 euros de gains au total.

Ainsi, Cities to Be est là pour aider les français à se repérer et à se faire conseiller pour améliorer le confort des habitations, tout en pensant à la planète.

Continuer à lire
Cliquer pour commmenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

+ 19 = 22