Angers

Hôpital de Longué-Jumelles.Le Département attentif à la situation

Publié

le

Hôpital de Longué-Jumelles.Le Département attentif à la situation

Hôpital de Longué-Jumelles.Le Département attentif à la situation

Conscient de la situation financière critique dans laquelle se trouve le nouvel hôpital de Longué-Jumelles et préoccupé pour l’avenir des patients, des personnels et des entreprises, Christian Gillet, président du Département, multiplie les réunions de travail avec les principaux acteurs de ce dossier.

Alerté cet été sur la situation de l’hôpital de Longué, le Président du Conseil départemental de Maine-et-Loire multiplie depuis plusieurs semaines les réunions de travail avec les principaux acteurs de ce dossier. Afin de trouver une solution pérenne pour cet établissement, Christian Gillet a rencontré le maire de Longué et président du conseil de surveillance de l’hôpital, le directeur de l’hôpital, la directrice de l’Agence Régionale de Santé des Pays de la Loire ainsi que le directeur de la Caisse des Dépôts et Consignations.

Contrairement aux informations parues dans la presse tendant à engager la responsabilité du Département, Christian Gillet rappelle que « s’agissant d’un établissement public de santé, il n’appartient pas au département de valider les projets de travaux, ni à autoriser les emprunts. Cette décision revient à l’ARS, comme le prévoit le code de la santé publique. » « Ce chantier, précise le Président, a débuté sans notre accord mais aussi sans que les financements soient assurés ».

Sollicité au titre du financement de la partie EHPAD et de l’unité de soins longue durée, « le Département n’a pas validé les plans d’investissements successifs proposés par la direction de l’hôpital », poursuit Christian Gillet, estimant notamment trop élevé l’impact du projet sur le prix de journée restant à la charge des résidents.

La plupart des établissements bancaires ayant refusé de financer le projet, le Département est aujourd’hui sollicité par la Caisse des dépôts pour apporter une garantie d’emprunts à hauteur de 100 % sur 3 prêts d’un montant total de 9,3 millions d’€. « Cette demande est non seulement dérogatoire au regard du règlement départemental, qui prévoit un maximum de 50 % pour les garanties d’emprunt accordées aux EHPAD, explique Christian Gillet. Elle est également, en l’état actuel du dossier, difficilement soutenable ».

Dans un courrier adressé le 15 septembre à l’ARS, le Président indique que « ce dossier comporte encore trop d’incertitudes pour que le département puisse engager sa responsabilité au-delà des 50 % habituels ». Il se dit cependant prêt, sous réserve de la mise en œuvre de mesures d’urgence (avis de la Chambre Régionale des Comptes, plan de redressement avec désignation d’un administrateur provisoire…), à présenter un rapport garantissant ces prêts au-delà de 50 % lors de la prochaine séance de l’assemblée départementale.

La rédaction apporte chaque jour son lot quotidien d'information angevine, pour vous fournir l'essentiel de l'actualité de la journée.Vous avez une information urgente, pratique, n’hésitez-pas envoyez la nous sur redaction@my-angers.info

Continuer à lire
Cliquer pour commmenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

72 + = 79