Economie

Les impôts en grève ce matin à Angers contre la réorganisation des services.

Publié

le

© Crédit photo Dalila EL MEZDARI – Rassemblement intersyndical contre la dématérialisation des services départementaux, devant le centre des Finances Publiques d’Angers, ce matin rue Talot.

Ce matin, l’Intersyndicale de la Direction Départementale des Finances Publiques de Maine-et-Loire s’est donnée rendez-vous rue Talot à Angers pour protester contre le projet du nouveau réseau de proximité de la Direction Générale des Finances Publiques, porté par le ministre de l’Action et des Comptes Publics Gérald Darmanin. Les grévistes réclament l’arrêt de la dématérialisation à outrance des services départementaux, laissant une partie de la population à l’écart. Explications.

Selon les chiffres officiels de la Direction départementale des Finances Publiques de Maine-et-Loire, il y avait 53,5% de grévistes ce matin qui ont répondu l’appel intersyndical à la grève porté par Solidaires, FO, CGT et CFDT. Le leitmotiv du rassemblement de ce lundi matin portait sur le nouveau projet de restructuration des services dans le département du Maine-et-Loire. 4 rassemblements ont été organisés devant les centres des Finances Publiques de Cholet, Saumur, Baugé et Angers. « Nous sommes un mouvement national pour protester contre la géographie revisitée des services départementaux et contre les réformes pour la Direction Générale des Finances Publiques du ministre Gérald Darmanin » explique Dalila El Mezdari, secrétaire de section de Solidaires Finances Publiques. « Le gouvernement laisse croire qu’il renforce sa présence dans la ruralité alors qu’en réalité il continue de fermer les trésoriers ». De fait, avec la nouvelle réforme des services publics et départementaux du ministre de l’Action et des Comptes Publics Gérald Darmanin, elles seront toutes fermées d’ici 2023 dans le Maine-et-Loire. Elles seront remplacées par les Maisons France Services. « Ces dernières seront ouvertes au public une demi-journée par semaine, sans aucun agent de finance publique » conteste Dalila El Mezdari. Des bornes informatiques seront installées où les clients pourront réaliser leurs démarches administratives. Dès le 1er janvier 2020, les trésoreries de Longué et Doué fermeront, suivies de près dans les 2 années à suivre de celles du Lion d’Angers, Seiches, Bellevigne en Layon, Chalonnes, Montrevault, Beaupréau et Chemillé. « À Baugé, ce sont 200 personnes qui perdent leur service des impôts » affirme Dalila El Mezdari.

« Nous ne sommes pas contre les Maisons France Services »

La revendication principale à retenir de ce matin réside dans la lutte contre la dématérialisation à outrance, laissant de côté une partie de la population n’ayant pas accès aux nouvelles technologies, ou ne savant pas les utiliser. « On télépaye, on télédéclare… c’est quoi la suite ? » déclare Dalila El Mezdari. Notons également qu’à partir du 1er janvier 2020, ce sera la politique du 0 cash qui sera mise en place dans les trésoreries restantes. « On ne pourra plus payer en espèce et ce sont encore une fois les personnes démunies qui seront les victimes ». Avec cette nouvelle organisation des services publics en Maisons France Services, c’est la qualité des services qui est mise à mal, selon les grévistes. « On se battra jusqu’au bout pour le retrait du projet Darmanin. Les Maisons France Service peuvent exister mais sans impacter les petites communes et les personnes défavorisées qui n’ont pas accès aux technologies ». Les grévistes réclament ainsi la possibilité de continuer de payer en liquide en donnant la somme d’argent due dans les bureaux de tabac des communes.

Pour rappel, en 1999, 40 trésoreries étaient présentes dans le Maine-et-Loire, il n’en reste aujourd’hui que 15. En 2023, elles seront toutes fermées. Pour plus d’informations sur la nouvelle réforme du réseau France Services, vous pouvez consulter l’article : https://www.my-angers.info/09/07/deploiement-du-reseau-france-services-en-maine-et-loire/81778.