Angers

Au Quai, un spectacle pour enfant autour de la légende du joueur de flûte

Publié

le

Annabelle Sergent, Vincent Loiseau et Helène Gay (à la mise en scène) lors de la présentation de la pièce au théâtre du Quai.

Annabelle Sergent, Vincent Loiseau et Helène Gay (à la mise en scène) lors de la présentation de la pièce au théâtre du Quai.

Du 7 au 10 octobre, le théâtre du Quai à Angers accueillera « Le roi des rats », un spectacle jeune public créé par la Compagnie Loba. Librement inspirée d’une vieille légende germanique, la pièce est classifiée « légende urbaine et souterraine »  par le catalogue du théâtre.

Après les adaptations libres de Blanche Neige (« Bottes de prince et bigoudis ») et du Petit-Poucet (« P.P. les p’tits Cailloux ») : c’est au tour de la légende du Joueur de Flûte de Hamelin. Annabelle Sergent bricole avec le merveilleux. Elle le tort et donne un sens nouveau aux vieilles histoires tant de fois adaptées. On croyait le mystère évanoui mais les légendes ressortent parfois sans crier gare. « New Hamelin, longtemps plus tard. Joss et Mily, 10 ans, plongent au cœur de la légende. Enchanteur ou sorcier, les avis divergent concernant le jeune Joss. D’où provient le pouvoir de cette flûte ? Pourquoi les adultes ne l’entendent-ils pas ? »

En leur temps, les frères Grimm ont conté cette légende. Une ville de Basse-Saxe en Allemagne, un soir de juin 1284, cent-trente enfants disparus dans une grotte (ou une rivière, selon la version). Quelques semaines plus tôt, un joueur de flûte était appelé pour envoûter les rats qui pullulent en ville. Un rat par habitant dit-on. Les habitants auraient refusé de payer le dératiseur. Ce dernier serait alors revenu se venger en usant de sa flûte enchanteresse. Et vider la ville d’Hamelin de ses enfants.

C’est en partant de cette légende un peu sombre que la Compagnie Loba a commencé son travail. En scène, Annabelle Sergent est seule. Le plateau est vide. Mais c’est d’un travail collectif que la pièce est née. Travail de texte d’abord entre la comédienne et Vincent Loiseau (connu sous le nom de scène de Kwal). Une collaboration qui semble plus qu’une simple addition de deux écritures : un échange dans lequel chacun semble avoir donné le change à l’autre. Un travail sonore et visuel également pour raconter la suite de l’histoire de cette flûte, aujourd’hui oubliée dans les égouts de la ville…

L’histoire est symboliquement forte, la légende du joueur de flûte peut être interprétée dans de multiples sens. La Cie souhaite ne pas s‘enfermer dans « le conte » : « un conte se termine, une légende revient » souffle la comédienne. C’est un spectacle à hauteur d’enfant (à partir de 9 ans). Et la première représentation est prévue mardi 7 octobre, à 14h30.

 

M.P.

La rédaction apporte chaque jour son lot quotidien d'information angevine, pour vous fournir l'essentiel de l'actualité de la journée.Vous avez une information urgente, pratique, n’hésitez-pas envoyez la nous sur redaction@my-angers.info

Continuer à lire
Cliquer pour commmenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

− 4 = 4