Politique

Le violent coup de gueule de Christian Gillet contre Christophe Béchu

Publié

le

Le violent coup de gueule de Christian Gillet contre Christophe Béchu (DR)

Le Président du Conseil Départemental de Maine-et-Loire a publié un communiqué ce vendredi 18 septembre.

Fortes tensions ces dernières semaines entre le Président du Conseil Départemental de Maine-et-Loire, Christian Gillet, et le maire d’Angers, Christophe Béchu. En effet, alors qu’on apprenait il y a une semaine, que Christophe Béchu voulait missionner le sénateur et conseiller municipal, Emmanuel Capus, pour prendre d’assaut le conseil départemental en 2021, Christian Gillet voit rouge et s’attaque frontalement au maire d’Angers dans un communiqué intitulé « Réflexions d’un Président indépendant ».

Dans ce dernier, le président du département dénonce la volonté de Christophe Béchu de vouloir prendre la main sur le Conseil Départemental, en passant par des moyens alternatifs. « il semblerait que le maire d’Angers, qui dit « avoir de l’affection » pour moi, nourrisse l’ambition de reprendre la main sur le Conseil Départemental, après avoir pourtant démissionné de sa présidence en 2014. La loi sur le non cumul des mandats l’en empêchant, il n’a aujourd’hui d’autre choix que de désigner un « homme de paille », fidèle et dévoué, pour le représenter. »

« Je croyais, dans un excès d’idéalisme, que le mandat de sénateur était une mission à temps complet. Sans doute que non, puisqu’on peut cumuler ce mandat avec celui de conseiller municipal et pourquoi pas, de conseiller départemental. Mais la modernité n’est plus au cumul des mandats. »

Christian Gillet dénonce même la volonté « jupitérienne » de Christophe Béchu, de vouloir « éliminer le président du Département ». « Alors pourquoi cette volonté jupitérienne d’éliminer le président du Département ? L’âge du capitaine ? C’est le même que celui d’une Ministre angevine, Roselyne Bachelot, reçue en grande pompe samedi, par le gotha politique, avec maintes photos et « embrassades masquées ». Plus discrètement et sans la presse, je l’ai reçue au Conseil Départemental, où elle a siégé, pour parler culture. »

L’occasion, à travers ce communiqué, pour le président en fonction depuis 2014, de défendre son bilan « « Il a fait le job depuis six ans » ai-je lu ! Pour moi le « job » a d’abord consisté à éviter la faillite d’un Département qui, lorsque j’en ai été élu à la présidence, figurait parmi les plus endettés de France (453 M€ de dettes, ramenées aujourd’hui à 370 M€). Tout cela sans rien abandonner de nos missions sociales prioritaires et en préparant l’avenir autour des trois marqueurs identitaires de nos politiques publiques : l’environnement, la citoyenneté et l’attractivité du territoire. »

Enfin, Christian Gillet annonce la création prochaine d’un programme et d’une liste de candidats affirmant que la Majorité Départementale n’acceptera « aucune OPA sur le département et donnera elle-même les investitures du groupe Anjou, Territoire, Passion sans pression ni reconcement » en concluant avec une citation de Gandhi « Le jour où le pouvoir d’aimer sera plus fort que l’amour du pouvoir, c’est la paix qui l’emportera »

Si la douceur angevine est un fait, la politique semble en être l’exception.