Social-citoyenneté

Des tensions autour de la manifestation antifa et climat à Angers

Publié

le

Archive DR – Le préfet de Maine-et-Loire interdit l’accès de la manifestation des antifas dans le centre-ville d’Angers

Une mobilisation contre l’ouverture d’un local d’une association identitaire à 200 mètres de la Bourse du travail d’Angers est prévue depuis longue date ce samedi 21 septembre. Le préfet du Maine-et-Loire, René Bidal, incite à la plus grande prudence. Une marche pour le Climat est aussi organisée en complément. Des premières tensions apparaissent en fin de manifestation.

Environ 400 manisfestants pour le climat et 200 antifas garnissent le cortège commun qui a pris son envol boulevard Foch vers 15H. Les manifestants ont encerclé le centre-ville, escortés par des gendarmes mobiles et des policiers angevins.

Dans un communiqué, le NPA49 souligne « le scandale et la provocation que constitue la réouverture du bar d’extrême droite L’Alvarium », tout en affirmant son soutien au rassemblement de protestation initié par le Réseau angevin antifasciste (RAAF). Pour ce dernier, « l’antifascisme n’est pas un crime ». Après s’être donné rendez-vous place du Pilori à Angers, le rassemblement s’est déroulé finalement au kiosque du Jardin du Mail, en face de la mairie. Pour cause du retournement de situation, l’interdiction dans le centre-ville de la manifestation, ordonnée par le Préfet du Maine-et-Loire, René Bidal.

Vers 17H, les premières tensions sont apparues Place Molière lorsqu’un groupe de manifestants a souhaité quitter le cortège principal pour rejoindre l’hyper centre-ville.

La rédaction apporte chaque jour son lot quotidien d'information angevine, pour vous fournir l'essentiel de l'actualité de la journée.Vous avez une information urgente, pratique, n’hésitez-pas envoyez la nous sur redaction@my-angers.info

Continuer à lire
Cliquer pour commmenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

57 − = 47