Sport

Danse sur glace : une rentrée réussie pour la Team Angers Danse et Sports de Glace

Publié

le

Tiffany Perrocheau (devant à droite) et Charline Magueur (derrière à droite) conseillent une patineuse Crédit : Kévin Beautemps

Le club d’Angers Danse et Sports de Glace va effectuer sa deuxième saison dans la patinoire Angers IceParc avec des ambitions sur le plan sportif et de nombreux projet extra-sportif.

Les patineuses et les patineurs de la Team ADSG (Angers Danse et Sports de Glace) ont retrouvé la patinoire d’Angers IceParc le 17 août dernier, 5 mois après la fin de saison précoce, liée au confinement. Une première saison qui avait permis l’installation du club dans la nouvelle structure angevine et qui aurait pu se terminer avec d’excellents résultats sportifs si la crise sanitaire n’avait pas brisé les espoirs des deux patineuses nationales, Céleste DRONNE et Ninon BOYER-GIBAUD, qualifiées pour les Championnats de France (N1) ainsi que ceux des cinq patineuses interrégionales, Romane BLANCHARD-ROLLAND, Ambre SLIMAN, Sasha TEMPEREAU, Lilas-Rose DUBOIS et Océane GUILLOTEAU, qualifiées pour la Coupe Interrégionale (N2). Une frustration qui ne fait qu’accroitre les ambitions du club pour cette deuxième saison dans l’IceParc. Damien BOYER-GIBAUD, président de la Team ADSG s’exprime sur les ambitions de cette nouvelle saison justement « la saison démarre très bien avec un nombre de licenciés plutôt favorable compte tenu du contexte, sûrement dû à la grosse campagne de communication, le bouche à oreille et l’« effet IceParc ». Nous avons également plus de garçons qui prennent une licence […] je pense que d’ici 4-5 ans, nous aurons peut-être des couples intéressants à aligner en compétition ».

Les nouvelles ambitions de la Team ADSG

Halloween Party. Crédit : Team ADSG

La saison précédente, le club avait accueilli et organisé un Tournoi de France avec le Trophée de l’Anjou, 1er du nom. Cette saison, il organisera un Tournoi Interrégional avec le Trophée Plantagenêt, 3ème du nom, qui se déroulera les 6 et 7 mars 2021. Un événement accompagné d’une Halloween Party et d’une Christmas Party. Le tout, couronné par un spectacle de fin d’année sur le thème du Roi Lion. Côté effectif, ce sont deux montées sur le Tournoi de France (N1) pour Romane BLANCHARD-ROLLAND et Ambre SLIMAN et de nombreuses recrues en Interrégional (N2) pour 2020-2021. Au total, près de 35 patineurs représenteront Angers au niveau interrégional et national. Des résultats en partie permis grâce au travail du club au sein d’Angers IceParc, l’une des coach, Tiffany PERROCHEAU, parle de cet outil « On a eu de très bons résultats en régional et national. Nos patineurs ont la chance d’évoluer sur deux pistes aux dimensions différentes donc ça permet d’être habitué aux changements de dimensions en fonction des lieux de compétition ». Une des patineuses confie également que « la glace est différente et de meilleure qualité par rapport au Haras. C’est beaucoup plus lisse et la glisse est meilleure ». Damien BOYER-GIBAUD ne peut qu’être satisfait de cette patinoire « il reste encore quelques détails à régler comme sur la gestion des vestiaires ou encore des accessoires manquants toujours à notre effectif compétition comme des casiers mais en règle générale, c’est parfait d’être à l’IceParc. On espère simplement avoir un peu plus de créneaux dans le futur, à nous de montrer de bons résultats les justifiant ». Le club peut également compter sur Marie-Jade LAURIAULT et Romain LE GAC, licenciés au club mais bloqués au Canada en raison de la crise sanitaire. Le couple membre de l’équipe de France olympique est toujours investi dans le club, qui a hâte de les retrouver.

Une double lutte extra-sportive

Enormément investi dans la lutte contre les violences dans le sport, Damien BOYER-GIBAUD a pris des initiatives dans son club pour prévenir ce type d’événement avec notamment de la sensibilisation. « Les coachs ont suivi une formation avec la Ligue des Pays de la Loire pour savoir comment agir et sensibiliser les patineurs et les parents. Toutes les formes de harcèlement doivent être prévenues et bannies si elles existent, entre et à tous les niveaux du club, dirigeants, coachs, bénévoles, patineurs » explique le président. Tiffany PERROCHEAU parle du nouveau rôle qu’elle a, avec sa compère Charline MAGUEUR « Nous devons, au quotidien être attentives au comportement des enfants entre eux. Nous avons pris le parti d’avoir des temps de paroles réguliers sur le harcèlement afin que les enfants comprennent qu’ils ne doivent pas accepter d’être pris pour cible. Et à l’inverse, qu’ils ne doivent pas se permettre de devenir insultants envers leurs camarades ». Dans cette lutte contre le harcèlement, le président du club a prévu la venue de Sarah ABITBOL (qui a publié en Février dernier son livre Un si long silence avec l’Obs dans lequel elle témoigne des violences sexuelles qu’elle subissait étant plus jeune NDLR), avec qui il est en contact régulièrement.

Le club s’est également lancé dans la lutte contre le Covid-19 avec un protocole très poussé pour ne pas prendre de risques, « nous avons des parents bénévoles qui sont postés dans les vestiaires pour distribuer les patins et chausser les patineurs, à l’entrée de la patinoire pour prendre la température des patineurs et d’autres dans les gradins pour gérer les flux des parents en tribune lorsqu’il s’agit des groupes loisirs, plus nombreux. Aucun parent ne rentre dans les vestiaires, et si un enfant a plus de 38.5°C, il ne rentre pas dans la patinoire. Idem pour le groupe compétition en bord de piste. Pour le moment, nous n’avons pas eu de cas de Covid » précise Damien BOYER-GIBAUD.

Damien Boyer-Gibaud, président de la Team ADSG. Crédit : Flou DeRallye