Sante

Coronavirus. Le CHU d’Angers réactive le plan blanc

Publié

le

Coronavirus. Le CHU d’Angers réactive le plan blanc (DR)

Le CHU d’Angers vient de réactiver le niveau 2 du Plan Blanc le lundi 21 septembre dans le cadre de la crise sanitaire du Covid19.

Lundi 21 septembre, le CHU d’Angers a pris la décision d’activer le niveau 2 du Plan Blanc. Une décision prise en cellule de crise après l’observation du surcroit d’activité en termes de passages aux urgences et d’hospitalisations pour patients Covid ou avérés, au vu du niveau de circulation du virus dans le département et au vu de la nécessité pour chaque service d’accueillir les patients Covid suspects ou avérés relevant de leur discipline en suivant les recommandations données par l’UPLIN.

Qu’est ce que le plan blanc ?
Inscrit dans la loi depuis 2004, le plan blanc contient des mesures d’organisations destinées à faire face à une situation sanitaire exceptionnelle ou une activité accrue d’un hôpital. Il permet d’organiser l’accueil et la prise en charge d’un afflux massif de victimes d’un accident, d’une catastrophe (attentats par exemple), d’une épidémie ou d’un événement climatique meurtrier et durable (un risque nucléaire par exemple). Il a d’abord été déclenché le vendredi 6 mars 2020 dans les hôpitaux des régions les plus touchées (notamment dans les régions Grand-Est et Ile-de-France) et s’est élargi à tous les hôpitaux de France le 13 mars, traduisant une nécessité absolue face à la pandémie de coronavirus. Il n’a jamais été levé, mais il a seulement été assoupli lorsque la situation dans les hôpitaux s’est calmée.

Une décision qui inquiète le syndicat Sud Santé Sociaux du CHU d’Angers.
En effet, le syndicat du CHU d’Angers a exprimé son inquiétude dans un communiqué paru cet après-midi.  » La Gériatrie, St Barth, St Nicolas, Avicenne, l’Hépato Gastro, la Réa Med , le SAU… sont déjà au plus mal et en sous effectifs par manque de remplacements ! Que va-t-il se passer avec un nouveau Plan Blanc ? Les congés à peine terminés, les équipes sont déjà épuisées et mises à mal…. Qu’a-t-il été organisé, depuis la levée du confinement et du 1er Plan Blanc sur le CHU pour être en état d’absorber une deuxième vague COVID ? Pour SUD rien ou presque et nous ne sommes pas les seuls à le dire. Pas d’augmentation de lits de Réanimation, pas d’embauche massive d’IDE et d’AS, pas de plan de formation d’urgence en soins aigüs et de Réanimation, mais des lits qui continuent à fermer ( par ex 10 lits en Rhumatologie !) sans projet concret derrière ! Dans ces conditions, pourrons-nous tenir le coup une deuxième fois ? Le personnel hospitalier ne peut être à nouveau sacrifié par manque de décisions, d’anticipation, de réelles reconnaissances de nos Dirigeants et de nos Directions.  Nous craignons le pire….. »

Sud Santé Sociaux conclue : « Nous exigeons un plan urgent et massif d’embauche et de formation, l’ouverture de lits, l’augmentation significative de lits de Réanimation, une véritable revalorisation des salaires. Le SEGUR (signé par FO, CFDT, UNSA)  est très loin de répondre à nos besoins et revendications ! »

La direction du CHU a voulu préciser que « l’activité actuelle du CHU n’est pas comparable à celle du premier semestre. Etant rappelé que la réactivation du plan blanc implique uniquement la mise en alerte des établissements de santé publics et privés du territoire, la mise en commun de leurs informations sur la diffusion du virus et enfin implique une organisation spécifique pour garantir la prise en charge de l’ensemble de nos patients Covid et non Covid. »