Culture

L’exposition « Illustrer la Grande guerre » se visite actuellement au musée des Beaux-Arts d’Angers

Publié

le

© Crédit photo Valentin LE GUILLOUX – « Illustrer la Grande guerre », l’exposition du Musée des Beaux-Arts jusqu’au 5 janvier 2020.

Jusqu’au 5 janvier 2020, l’exposition Illustrer la Grande guerre, collections angevines 1914 – 1919 se tiendra au musée des Beaux-Arts d’Angers. Une série de conférences permettra également de mieux connaître les collections d’objets militaires, l’archéologie des champs de bataille ou encore l’Anjou à la fin de la guerre.

Illustrer la Grande guerre, collections angevines 1914 – 1919 se tiendra au musée des Beaux-Arts à Angers jusqu’au 5 janvier prochain. « C’est à l’occasion d’un double centenaire que nous avons décidé d’investir le musée des Beaux-Arts pour mettre en avant la Première Guerre mondiale » souligne Anne Esnault, directrice des musées d’Angers. « Cela fait 100 ans que les régimes angevins sont rentrés du front, et aujourd’hui, nous fêtons également les 100 ans du défilé de la victoire à Angers » complète François Comte, conservateur au sein des musées. Un petit film sur ce défilé est disponible pour exposer quelques images d’origine de l’événement.

A travers cette exposition, les musées d’Angers présentent une partie inédite de leurs fonds iconographiques consacrés à la Première Guerre mondiale. Des objets « souvenirs de la guerre 1914-1918 », présentés jusqu’à la fermeture du musée des antiquités Saint-Jean en 1967, sont de nouveaux accessibles au public. Deux fabriques de soldats de plomb d’Anjou, CBG-Mignot et Lucotte, exposent aussi leurs collections au musée. « C’est une exposition soft, on ne voit pas les blessures des soldats ou les violences commises… c’est pour cela qu’elle s’adresse à tous les publics, notamment aux enfants, dont on a le devoir de mémoire » précise Alain Fouquet, chargé de la culture et du patrimoine à la mairie d’Angers. À la sortie de cette exposition, chaque personne doit prendre conscience que toutes les générations ont été actrices de cette guerre.

La ville d’Angers est évoquée au travers de photographies de J. Evers, illustrant les casernes et les coiffures militaires de 1914-1915 et de 1915-1918. Elles montrent les différents régiments (infanterie, génie, cavalerie, artillerie), ainsi que la prévôté, les gardes civils, l’intendance et le service de santé. Pour chaque composante militaire, un artiste lié à l’Anjou a été choisi. L’exposition est accessible au public du mardi au dimanche, de 10h à 18h (fermé le 25 décembre et 1er janvier), avec un billet d’entrée du musée. 6€ par personne, gratuit pour les moins de 26 ans.

À noter qu’une série de 4 conférences pour aller plus loin sur le conflit de la Première Guerre mondial est accessible au public gratuitement. Il est préférable de venir dès 18h15 dans un soucis du nombre de places limitées. Rendez-vous tous les jeudis jusqu’au 10 octobre. Prochaine conférence sur Les techniques d’Alexis Mérodack-Jeaneau vues par ses restauratrices, jeudi 3 octobre à 18h30. Tout le programme des conférences sur www.musees.angers.fr.