Sante

Quand la photographie et le slam ne font plus qu’un : « Derrière nos murs », la nouvelle exposition photo du CHU d’Angers

Publié

le

© Crédit photo Valentin LE GUILLOUX – Armande, Marine, Manon, Manon, Charline, Barbara et Thibault font parti du collectif de slameurs mis en place au CHU d’Angers, service oncologie pédiatrique.

Pendant 2 ans, deux photographes ont mené un projet au sein des services de pédiatrie du CHU d’Angers afin d’illustrer la vie des patients. L’exposition regroupe une trentaine de clichés, et vient d’être baptisée Derrière nos murs. Les photos ont également permis à des jeunes adultes anciennement atteints de cancers, de mettre en mots leurs souffrances endurées. Ils ont été assemblés pour donner naissance à un spectacle de slam. Explications.

Ils s’appellent Mélanie Tribot et Laurent Vergne, ils sont tous les deux photographes. Mélanie est photographe de son premier métier, mais travaille également au CHU d’Angers. Laurent, lui, est photographe amateur, passionné par les images en noir et blanc. Chacun, à sa manière, a voulu donner son ressenti sur ce qu’il a vu à travers l’objectif. Pendant 2 ans (par intermittence), ils ont investi les services pédiatrie du CHU d’Angers pour capter les joies, les peines, les attentes et les espoirs des jeunes patients (la plus part du temps de très jeunes enfants). Une trentaine de photos ont été sélectionnées, et forment la nouvelle exposition Derrière nos murs, visible exclusivement par les patients, leurs proches et les hospitaliers.

En voyant les clichés, une dizaine de jeunes adultes et adolescents atteints de cancer et/ou en cours de guérison ont eu l’idée de mettre des mots et d’exprimer ce qu’ils ressentent. « Ça n’a pas toujours été facile de se remémorer tous nos mauvais souvenirs » explique Marine, en rémission. C’est avec l’aide du chanteur angevin Kwal, alias Vincent Loiseau, que ces jeunes adultes ont décidé de mettre en forme des textes, avec les mots, pour ensuite les mettre en musique. Ces jeunes patients ont formé un collectif de slam et proposeront un spectacle ouvert exclusivement à leurs familles le 17 octobre prochain, au CHU d’Angers. « Un spectacle qui nous permet de transformer nos peurs en mots et de mettre notre souffrance en musique » note Charline, ancienne patiente du service oncologie pédiatrique du CHU d’Angers. Le spectacle sera porté par 10 jeunes néo-slameurs âgés de 15 à 30 ans.