Sport

Le Court central de tennis fait son entrée au parc des sports de La Baumette à Angers

Publié

le

Crédit Thomas Baritaud -Le maire d’Angers, Christophe Béchu, est accompagné à sa gauche de Alexandre Soulié, président de l’ATC et de Bernard Giudicelli, président de la fédération française de Tennis.

Le parc des sports de la Baumette accueille un nouvel équipement sportif depuis fin juin, le « Court central La Baumette ». Il est opérationnel depuis septembre. La municipalité, le président de la fédération française de Tennis et le président de l’Angers tennis club (ATC) Angers étaient présents pour l’inauguration de ce projet arrivé à terme. 

Le « Court central La Baumette » a coûté une bagatelle de 6,2 millions d’euros. 600 000 euros ont été pris en charge par la région Pays de la Loire, une subvention de 600 000 euros du centre national pour le développement du sport (CNDS) « devrait » également être donnée pour cette construction et la Ville d’Angers a payé le reste – soit 5,6 millions d’euros sans l’aide du CNDS -.

« L’élaboration de cet équipement sportif a pris neuf mois, d’octobre 2016 à juin 2017 pour l’ensemble du projet », indique Roselyne Bienvenu, adjointe aux sports et aux loisirs. Les travaux ont permis de bâtir sept terrains de tennis – dont cinq en terre battue et deux en synthétique -, quatre terrains en extérieur en terre battue – non gélive, c’est-à-dire que les terrains seront aptes dix mois sur l’année contrairement à six pour l’ancien hall du Colombier de l’ATC -, quatre terrains couverts de padel – dérivé du tennis se jouant entouré de murs et sur un court plus petit -, un mur de frappe couvert, des vestiaires, des locaux techniques, un espace privatif pour l’ATC et un restaurant « La Belle Équipe ».

51 % des entreprises sur le chantier du « Court Central La Baumette » sont angevines 

Sur le chantier, la Ville d’Angers a privilégié le « savoir-faire angevin ». « Sur les 53 intervenants et entreprises du chantier, 27 sont installés dans l’agglomération angevine (51%), onze en Maine-et-Loire (21%), dix de la région Pays de la Loire (19%) et cinq viennent des autres régions de France (9%) », détaille Christophe Béchu, maire d’Angers.

Ce projet profite à l’ATC. Le club de tennis était installé dans la halle de tennis municipale du Colombier – proche du stade Raymond-Kopa -. Comme pour la SGTA tir à l’arc, les besoins d’extension du stade Raymond-Kopa du SCO d’Angers ont amené la municipalité à proposer à l’ATC de déménager au parc des sports de La Baumette. L’Angers tennis club occupe désormais depuis mi-août une partie du « Court central La Baumette ». Elle possède une surface plus grande qu’auparavant et peut désormais avoir des terrains dédiés au padel.

« Je suis bluffé par ce que vous avez réussi à faire en neuf mois. Par la qualité du bâtiment de ceux qui l’ont construit et conçu, mais aussi par la diversité de l’offre pratiquée : terrain en terre battue, dur ou padel. Vous êtes aussi en bonne place pour obtenir le label « Roland Garros » », livre le Bernard Giudicelli au président de l’ATC et au maire d’Angers.

La rédaction apporte chaque jour son lot quotidien d'information angevine, pour vous fournir l'essentiel de l'actualité de la journée.Vous avez une information urgente, pratique, n’hésitez-pas envoyez la nous sur redaction@my-angers.info

Continuer à lire
Cliquer pour commmenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

− 1 = 2