Citoyenneté

La réserve communale de sécurité civile d’Angers est officiellement lancée !

Publié

le

© Crédit photo Valentin LE GUILLOUX – 24 femmes et 17 hommes composent les 41 bénévoles de la réserve communale de sécurité civile d’Angers.

 

41 bénévoles, hommes et femmes de tous âges et milieux sociaux, se sont engagés pour apporter de l’aide à la ville d’Angers, et surtout aux autres angevins en cas de crise majeure. Ils forment la réserve communale de sécurité civile. La ville d’Angers n’est jamais à l’abri d’inondations comme en 1995, de fortes tempêtes, de températures caniculaires, voire de pandémie grippale. Il était donc nécessaire de protéger la population avec des personnes volontaires, disponibles et organisés. Vous les reconnaîtrez, ils sont habillés en gilet orange et ont un casque avec le logo de la ville d’Angers…

 

C’est en observant la réserve communale de sécurité civile d’Orléans, fondée en 2017, que la mairie d’Angers eu l’idée d’en fonder une. Angers s’est inspirée et a demandé conseils à la ville d’Orléans pour mettre sa réserve communale de sécurité civile dans le cadre des nombreuses actions visant à renforcer la solidarité et le vivre ensemble sur son territoire. Dès ce soir, 41 bénévoles (17 hommes et 24 femmes) vont suivre une série de formations pour acquérir tous les gestes nécessaires à mettre en place en cas de catastrophes naturelles (tempête, canicule, etc.), d’épidémies ou de pandémies, ou encore d’accidents (qu’ils soient industriels ou corporels).

Ils sont en activité, retraités, étudiants ou même demandeurs d’emploi et viennent de tous les quartiers d’Angers. Pour la plupart âgés entre 30 et 50 ans, les membres sont là pour renforcer les capacités locales de gestion de crise, et pour mettre à disposition une main d’œuvre supplémentaire nécessaire. Les bénévoles sont bien entendu pris en charge par une assurance de la ville. Christophe travaille dans les pompes funèbres et est venu pour seconder les services de secours : « j’ai 150 heures de travail à récupérer… je n’ai pas forcément envie qu’on me les paye donc je m’engage pour les autres ! » explique-t-il. Lætitia, quant à elle, ne s’imagine pas une seconde ne pas être bénévole : « J’ai ça dans le cœur depuis toujours et en plus je travaille en parallèle dans la gestion de crise, donc je connais bien le domaine et c’est un complément à mon boulot » confie-t-elle. Simone, enfin, est retraitée : « J’aime ma ville, je suis libre à la retraite, et pouvoir faire des actions bénéfiques pour ma ville me paraît intéressant, même si je panique un peu pour les débuts » évoque-t-elle.
Vous ne pourrez pas passer à côté d’eux sans les reconnaître, ils sont vêtus de gilet orange fluo à leurs noms et portent une casquette avec le logo de la ville d’Angers. Ils seront bien sûr formés par la ville aux gestes de premiers secours, à l’utilisation de défibrillateurs et aux risques psycho-sociaux. Pour que tout fonctionne comme prévu, 3 temps forts par an sont organisés pour motiver les troupes. Dès avril prochain, un exercice d’entraînement dans une tranchée recouverte sera simulé, dans les conditions réelles d’un accident de la route. En juin, les bénévoles seront invités à rencontrer les partenaires du plan canicule et des personnes en situation de handicap pour une nouvelle journée d’informations et de formations.

À noter enfin que la réserve communale de sécurité civile sera présenté lors du défilé du 11 novembre à Angers.

La rédaction apporte chaque jour son lot quotidien d'information angevine, pour vous fournir l'essentiel de l'actualité de la journée.Vous avez une information urgente, pratique, n’hésitez-pas envoyez la nous sur redaction@my-angers.info

Continuer à lire
Cliquer pour commmenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

3 + 1 =