Angers

Le MEDEF Anjou inquiet interpelle les élus du département

Publié

le

Le MEDEF Anjou vient d’adresser un courrier à destination des députés et sénateurs du territoire, des Présidents des agglomérations d’Angers et de Saumur, du Président du Conseil général du Maine-et-Loire et du maire d’Angers, afin de les sensibiliser aux conséquences directes et néfastes pour l’entrepreneuriat et la compétitivité des dispositions annoncées dans les PLF et PLFSS 2013.

Il leur est notamment rappelé qu’il est impératif de soutenir le mouvement permanent de création – cession – « re-création » pour ne pas aboutir à un effondrement de l’économie. « Or la fiscalité des plus-values de cessions envisagée par le gouvernement, la plus forte en Europe, bloquera à la fois la création et la cession d’activité. »indique le syndicat

Aussi, le MEDEF Anjou leur demande de soutenir : la suppression de toute rétroactivité, un abattement de 40 % sur toute plus-value et l’exonération des plus-values de cessions au-delà de huit ans, afin d’inciter au placement de l’épargne dans les entreprises.

Le syndicat patronal leur fait part de son « inquiétude quant au budget 2013 ». Il considère en effet qu’il hypothèque l’avenir à bien d’autres égards : en fragilisant les TPE-PME, en rendant « plus difficile l’accès au financement de tout investissement futur », et en « encourageant paradoxalement à préférer le licenciement à la rupture conventionnelle ».

C’est pourquoi, le MEDEF Anjou leur demande expressément de « remettre en cause ces mesures et de préparer un choc de compétitivité coût et hors-coût ».

La rédaction apporte chaque jour son lot quotidien d'information angevine, pour vous fournir l'essentiel de l'actualité de la journée.Vous avez une information urgente, pratique, n’hésitez-pas envoyez la nous sur redaction@my-angers.info

Continuer à lire
Cliquer pour commmenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

− 5 = 2