Angers

CDL – Hockey sur Glace. Les Ducs d’Angers passent de justesse face à Rouen.(0-0, 3-2)

Publié

le

Credit AM."En délicatesse avec le corps arbitral lors de ce choc de la 5° journée de Coupe de la Ligue, Alex Stein, l'entraîneur des Ducs, a retrouvé le vestiaire prématurément"

Credit AM. »En délicatesse avec le corps arbitral lors de ce choc de la 5° journée de Coupe de la Ligue, Alex Stein, l’entraîneur des Ducs, a retrouvé le vestiaire prématurément »

Après un surprenant 0-0, les Ducs d’Angers battent Dragons de Rouen aux tirs au but (3-2), lors du match au sommet de cette 5° journée de Coupe de la Ligue. Les joueurs d’Alex Stein, propres techniquement mais en manque d’intensité, confortent tout de même leur première place dans la poule.

Acte 1 (0-0) : Les Ducs entrent du bon pied.

La qualité technique du premier tiers est très satisfaisante, tandis que l’intensité physique est nettement en dessous de la prestation de samedi dernier face à Briançon. Si les Rouennais sont très présents devant la cage de Florian Hardy dans les quatre premières minutes, les Ducs savent aussi se montrer menaçants. Sur un premier « break », Skinnars aurait pu tromper le portier rouennais Fabrice Lhenry qui se couche bien, tandis que Manavian manque l’ouverture du score sur la première supériorité numérique angevine. Bien organisés devant le but de Hardy, en supériorité comme à cinq contre cinq, les Dragons de Rouen buttent sur une défense angevine qui parvient souvent à couper les transmissions les plus dangereuses. Sur un contre né d’une perte de palet de la défense rouennaise à la ligne centrale, Bellemare s’infiltre côté droit et centre pour Crowder qui trouve la base du poteau droit de Lhenry. La plus grosse occasion du match est jusqu’alors angevine … Les attaques venant des bonnes relances de Borjesson et Isherwood trouvent preneur mais aucun buteur ne se démarque. Après avoir largement fait jeu égal, angevins et rouennais regagnent le vestiaire sur un score toujours vierge.

Acte 2 (0-0) : Sur un faux rythme, mais avec Florian Hardy dans le tempo

En infériorité en début de deuxième tiers, les angevins donnent une très bonne impression. Depuis l’arrière, le dynamisme serein d’Andrej Mrena permet de belles passes vers l’offensive. Frederik Borjesson est de son côté bien positionné pour reprendre un palet finalement dangereusement dévié par un défenseur rouennais derrière son but. Fait de match sur l’arrêt de jeu suivant. Alex Stein, l’entraineur germano-canadien des Ducs, visiblement agacé par les décisions arbitrales (3 pénalités mineures pour les Ducs au cours 6 premières minutes du deuxième acte), interpelle l’arbitre central, M.Barbez, et est immédiatement renvoyé du banc par ce dernier (« méconduite pour le match » 25’38). Les rouennais haussent le ton mais Florian Hardy, à l’image d’un magnifique arrêt de la mitaine sur un tir qui prenait la direction de sa lucarne gauche. Renvoi aux vestiaires pour tous les acteurs à cinq minutes de la fin du deuxième tiers. Alors qu’une situation de 3 contre 2 s’annonce côté angevin, une passe lobée se loge sous la visière d’Alexis Crosnier qui s’effondre sur la glace, l’arête du nez ouverte (3 points de suture pour l’avant angevin, soigné sur le champ). Dès le retour sur la glace, Johan Skinnars, parfois suffisant dans la finition ce soir, s’infiltre bien mais butte sur Lhenry qui met le suédois en échec pour la sixième fois de la rencontre.

Acte 3 (0-0) : Un peu plus de rythme …. Enfin ! 

Pourtant dans des postures optimales sur certaines phases, les Ducs agissent avec trop de lenteur face au bloc défensif normand pour battre Lhenry. Sur une supériorité, le rouennais Julien Desrosiers aurait dû marquer mais sa reprise est contrée par Rech, placé à la pointe du bloc jaune et noir cherchant la faille devant Hardy. En supériorité, les joueurs d’Alex Stein auraient également pu prendre l’avantage si Cody Campbell, intelligemment démarqué, avait appuyé sa déviation. Alors que Manavian ne tente pas sa chance, pourtant bien placé en contre, plein axe et qui plus est seul, une échappée de Skinnars débouche sur un tir malicieux de Crowder, certes cadré, mais toujours non-victorieux. A cinq minutes du terme, le score n’étant toujours pas ouvert, le rythme sur la glace est enfin à la hauteur des attentes. L’ex-angevin Lauri Lahesalu y va de sa tentative contre ses anciens coéquipiers et ce sont ensuite les Ducs qui se font violence pour arracher le succès. Crowder et Isherwood en échec pour les deux dernières tentatives des Ducs, Rouen trop occupé à défendre pour provoquer Hardy … Il faudra bien une prolongation !

Prolongation (4 contre 4, 10’) : 0 – 0. Suspense préservé pour les tirs au but.

On a retrouvé les Ducs de samedi dernier face à Briançon ! Enfin agressifs, et dynamiques sur les patins, les joueurs du président Juret font trembler les rouennais lorsque Skinanrs trouve la barre de Lhenry pour son deuxième break de la soirée. Sanctionné de deux minutes pour « retenir », Stanislav Hudec laisse les Dragons à 3 contre 4 lors des trois dernières minutes. Une vraie opportunité pour les Ducs qui, trop impatients, gâchent cette chance. Bellemare tente un « slashing » infructueux sur Lhenry tandis que Gaborit tente directement sa chance au lieu de ressortir proprement et calmement le palet. Les angevins auraient pu le regretter : la dernière occasion est pour Rouen et Desrosiers, dont la tentative en « break » est avortée par Hardy.

Tirs au but : Angers 3 – 2 Rouen

1° tireur pour Rouen : VAS – REUSSI (0-1)

Vas remporte son premier duel face à Hardy

1° tireur pour Angers  : SKINNARS : ECHEC (0-1)

Dans la suite de sa prestation, le suédois n’est décidément pas en réussite face à Lhenry .

2° tireur pour Angers : CAMPBELL – BUT (1-1)

Cody envoie le palet sous la barre de Lhenry suite à un dribble efficace.

2° tireur Rouen : GUENETTE – ECHEC (1-1)

Hardy se reprend bien et laisse un sursis au Haras.

3° tireur Angers : FORTIER – ECHEC (1-1)

Lhenry ferme bien toutes les portes à Fortier qui tire trop tard.

3° tireur Rouen : DESROSIERS – ECHEC (1-1)

Le n°42 rouennais emmène bien Hardy mais rate le palet au moment du tir.

4° tireur Angers : BELLEMARE- BUT (2-1)

La vitesse des enchaînements du québécois ont raison de Lhenry

4° tireur Rouen : THINEL- BUT (2-2)

Thinel trompe Hardy d’un tir en douceur entre les jambes.

5° Tireur Angers : CROWDER – ECHEC (2-2)

L’anglo-canadien préfère la force à la précision et envoie le palet au-dessus de la barre rouennaise.

5° Rouen : VAS – ECHEC (2-2)

Loupé de Vas pour sa deuxième tentative face à Hardy.

6° tireur Angers : BELLEMARE – BUT (3-2)

Deux tentatives, deux buts pour « Jo » qui finit toujours par faire le job !

6° Rouen : THINEL – ECHEC (3-2)

Un dribble sans conviction face à un Hardy qui, en restant immobile, a tout bon !

C’est gagné pour les Ducs (0-0, 3-2 T.A.B).

Simon Lacroix – Entraîneur adjoint des Ducs

« Cette victoire a quelque chose de très spécial ! Les gars ont su aller chercher cette victoire et résister à la tempête. J’ai suivi le plan de travail après l’exclusion d’Alex Stein par l’arbitre. Les gars ont bien répondu en respectant les consignes mises en place. Nous avons tous fait face à la pression et c’est une grosse victoire collective. Nous sommes fiers du résultat ! »

Par Frédéric Normand

LA FICHE TECHNIQUE

Mardi 08 octobre 2013 – 20h30

Patinoire du Haras, Angers

Coupe de la Ligue, Journée 5

Angers 0- 0 Rouen (Victoire des Ducs d’Angers, 3-2 T.A.B)

(0-0; 0-0; 0-0 / Prolongation : 0-0 / T.A.B : 3-2)

Arbitre principal : M. Barbez

 

Continuer à lire
Cliquer pour commmenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

− 6 = 1