Sante

4 services du CHU d’Angers étaient en grève hier

Publié

le

© Crédit photo Valentin LE GUILLOUX – Les syndicats SUD, FO et CGT du CHU d’Angers réunis dans le bâtiment de la direction pour défendre les conditions de travail des ambulanciers, des urgentistes, des équipes du service de chirurgie cardio-vasculaire-thoracique et de gériatrie.

4 services étaient en grève hier matin au CHU d’Angers. Dans le cadre d’une journée nationale de mobilisation des retraités, des actifs et des étudiants, le personnel du CHU d’Angers s’est joint au mouvement. Ils étaient une cinquantaine à se réunir au sein du bâtiment de la direction générale pour montrer leur mécontentement sur leurs conditions de travail « de plus en plus précaire ».

Au CHU d’Angers, les services des urgentistes, des ambulanciers, de gériatrie et de Chirurgie Cardio-Vasculaire et Thoracique (CCVT) étaient en grève hier. Pour rappel, les services d’urgences en France sont en grève depuis six mois. Malgré « les avancés possibles » et la main tendue par le gouvernement au mois de septembre par la Ministre des Solidarités et de la Santé Agnès Buzyn, les soignants ont le sentiment de ne pas être entendus. « On veut être en nombre pour soigner plus dignement » note Franck Piou, syndiqué CGT. « C’est un problème global, avec une augmentation de l’activité du CHU d’Angers, tout en baissant le budget consacré aux personnels » explique-t-il. Plus généralement, c’est le manque d’effectif, le non-remplacement des arrêts maladie et la dégradation des conditions de travail au sein des services de l’hôpital, qui étaient pointés hier. Vendredi dernier, les équipes de CCVT et de gériatrie ont rencontré la Direction du CHU d’Angers mais n’ont obtenu aucune réponse satisfaisante. « Les conséquences des suppressions de postes influencent la dégradation de la qualité et de la sécurité de prise en charge des patients. Nous avons demandé que le projet soit gelé et repoussé pour permettre la discussion sur la base des revendications des collègues avec la Direction. Cette proposition n’a pas été retenue pour le moment par la Direction » peut-on lire sur le communiqué.

« 4 services protestent avant de lancer une grève générale sur le CHU d’Angers »

Du côté des urgences du CHU d’Angers, le mouvement de grève dure depuis le 2 mai dernier. Même si les salariés ont eu une augmentation de salaire de 100€, des problèmes de gestion du service persistent encore. Les urgentistes réclament le remplacement des arrêts maladie, en insistant sur le fait que jusqu’à 7 arrêts maladie en simultané n’ont pas été remplacés. De plus, la fermeture des lits suite au plan d’économie du CHU d’Angers n’arrangent aucunement les conditions d’accueil des patients malades, engorgeant le service et provoquant une mauvaise gestion des soins. « Nos patients sont en danger aux urgences, on ne sait pourquoi on n’est puni… je suis en sur-dosage » souligne une femme urgentiste du CHU d’Angers. « La goutte d’eau supplémentaire, c’est la mise en place depuis ce weekend d’un nouvel horaire qui englobe le jour et la nuit. C’est le 13h45 – minuit… les arrêts de travail seraient donc gérés par ces nouveaux horaires, mais ça ne résout en rien le manque de personnel, c’est juste un décalage des horaires de travail » explique Benjamin Delrue, syndiqué FO.

En gérontologie, 8 arrêts de travail ne sont pas remplacés. « La direction expliquerait cela par des difficultés de recrutement, mais selon le syndicat, des contractuels en poste durant l’été n’ont pas été renouvelés. » peut-on lire sur le communiqué. Trois personnes en contrat CDD d’1 mois ont été mis en place.

Pour les ambulanciers, le mouvement de grève dure depuis le 10 septembre. Un premier pas a été fait depuis avec l’ouverture prochaine de 12 places pour le concours de conducteur ambulancier. Cependant, des difficultés persistent, notamment sur la non-reconnaissance par la Direction de la surcharge de travail induite par les tâches supplémentaires (transports extérieurs au CHU).

Pour ce qui est du personnel travaillant dans le service de la chirurgie cardio-vasculaire, une nouvelle restructuration va être imposée d’ici le début de l’année 2020.

À noter que le mouvement de grève n’aura aucun impact sur sa prise en charge du patient, les agents étant soumis à la continuité des soins. Mardi 15 octobre prochain, une assemblée générale de 12h à 15h est prévue au CHU d’Angers pour mettre en place des nouvelles mesures de mobilisation.

Continuer à lire
Cliquer pour commmenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

+ 62 = 67