Education

Une dictée solidaire pour lutter contre la leucodystrophie

Publié

le

© Crédit photo Valentin LE GUILLOUX – Les élèves de la classe de CM2 de l’école Saint-Exupéry d’Avrillé ont tenté de réaliser un sans faute à la dictée d’ELA.

Ce matin, dans les écoles de toute la France, les élèves ont planché sur le texte « La Trouille », dans le cadre de La Dictée d’ELA. Écrit par le lauréat du prix Goncourt 2018, ce temps-fort solidaire auprès des plus jeunes permet de lutter contre les leucodystrophies, maladies génétiques gravissimes. En Maine-et-Loire, 2 établissements scolaires ont participé à l’opération Dictée ELA 2019.

Ce lundi était placé sous le signe de l’écriture solidaire auprès des élèves… La célèbre dictée d’ELA s’est tenue dans plus de 150 établissements à l’échelle nationale, dont 2 en Maine-et-Loire : le collège Sainte-Émilie de Candé et l’école Saint-Exupéry d’Avrillé. Cette dictée se veut un temps-fort pour sensibiliser les élèves à la solidarité, au respect de la différence, à la fraternité en l’honneur des personnes atteintes de leucodystrophie. Maladie génétique détruisant la gaine des nerfs, les communications nerveuses ne passent plus et les personnes finissent leurs vies paralysées. « Je trouve ce test vraiment intéressant pour les élèves afin de créer plus d’entraide et d’altruisme » note Fabienne Riquet, enseignante à l’école Saint-Exupéry d’Avrillé. Pour rappel, chaque semaine, c’est entre 3 et 6 enfants qui sont touchés par la leucodystrophie.

La Dictée ELA s’est inspirée cette année des émotions éprouvées par les enfants au moment d’un examen d’orthographie. Intitulée « La Trouille », elle a été écrite par Nicolas Mathieu, lauréat du Prix Goncourt 2018. « Quand j’étais môme, je détestais tous les jeudis, parce que le jeudi, c’était le jour de la dictée » commence Fabienne Riquet, en introduction de la dictée ELA 2019. Cette dernière est parrainée depuis 20 ans par l’ancien footballeur Zinédine Zidane. Elle marque le coup d’envoi de l’opération Mets Tes Baskets et Bats la Maladie, organisée depuis 1996 par l’association ELA. « Cette campagne permet chaque année d’organiser dans les établissements scolaires, des actions sportives, culturelles et de collecter des fonds pour financer la recherche médicale et l’accompagnement des familles concernées par la leucodystrophie » précise Fabienne Riquet. Que les enfants se rassurent, cette dictée solidaire sera corrigée en collectif et ne donnera aucune note. À l’école Saint-Exupéry d’Avrillé, les 23 élèves de la classe de CM2 de Fabienne Riquet ont suivi de manière exemplaire l’activité, avec pour certains beaucoup d’émotions. « J’éprouve de la tristesse pour ces enfants malades, j’ai presque envie de pleurer » explique Maëlle.

Fondée en 1992, l’Association Européenne contre les Leucodystrophies (ELA) a permis d’identifier des pistes pour mettre au point les premiers traitements. L’opération Mets Tes Baskets et Bats la Maladie se poursuit toute cette semaine au sein des établissements scolaires où les élèves peuvent prêter symboliquement leurs jambes aux enfants malades qui ne peuvent plus bouger. À noter qu’un prix d’Ambassadeur ELA est décerné chaque année en juin pour récompenser l’engagement des jeunes mobilisés dans leurs établissements.