Sport

Le navigateur Fabrice Amedeo va embarquer à son bord un capteur océanographique capable de réaliser différents prélèvements

Publié

le

Le navigateur Fabrice Amedeo va embarquer à son bord un capteur océanographique capable de réaliser différents prélèvements Photo © Jean-Marie LIOT

Fabrice Amedeo prendra le départ de la Transat Jacques Vabre le 27 octobre prochain avec Éric Peron. Pour la première fois, le skipper de Newrest – Art & Fenêtres embarquera à son bord un capteur océanographique capable de réaliser des prélèvements de CO2, de salinité et de température en surface. Objectif : mesurer l’impact du réchauffement climatique sur les océans et mettre à disposition ces données en « open data » à destination de la communauté scientifique.

Avec l’océan pour terrain de jeu, les marins sont certainement parmi les grands témoins du réchauffement climatique. Après un tour du monde et plusieurs transatlantiques ces dernières années, Fabrice Amedeo n’a pu que constater cette urgence absolue et s’est naturellement interrogé sur ses pratiques. Une prise de conscience forte qui l’a amené à chercher de quelle manière il pouvait apporter, modestement, sa contribution à certains travaux scientifiques. Une démarche environnementale et une dimension nouvelle donnée au projet qui se concrétisent aujourd’hui avec l’installation à bord de Newrest – Art & Fenêtres d’un capteur océanographique. Conçue par la société allemande SubTech, cette « valise » contient plusieurs modules qui, à l’échelle de l’Atlantique, mesureront la teneur en CO2 de l’océan, le niveau de salinité de l’eau, la présence des phytoplanctons ou encore la température en surface. Ces données seront ensuite gracieusement mises à la disposition de la communauté scientifique dans le cadre de partenariats d’ores et déjà noués avec l’IFREMER en France, GEOMAR et Max Planck Institut en Allemagne, ou encore Jcommops. Par ailleurs, ce capteur étant connecté à la centrale de navigation de Newrest – Art & Fenêtres, il collectera également des informations en matière de pression atmosphérique et des indications sur la force et l’orientation du vent. Ces dernières seront envoyées toutes les 24 heures par le téléphone satellite pour être réceptionnées par l’Organisation Météorologique Mondiale. « Cela permettra d’être complémentaire des outils utilisés par l’OMM car le bateau passera forcément par des zones qui ne disposent pas toujours de balise météo ou dans lesquels les navires scientifiques ne vont pas souvent, explique Fabrice Amedeo. Ensuite, l’OMM transmettra ces informations aux centres météorologiques nationaux, à l’instar de Météo France ou de son équivalent américain, le NOAA. L’objectif est d’améliorer les prévisions météo dans des régions reculées du globe ou de mieux comprendre certains phénomènes climatiques rares : tempêtes australes, dépressions tropicales. Grâce à l’ensemble des données collectées, les scientifiques pourront ainsi bénéficier d’une source d’informations conséquente qui pourra être précieuse dans leurs recherches et leurs études dans la mesure où le CO2, la salinité, la température, servent à savoir comment notre climat va évoluer dans le futur, à le modéliser ».

Une démarche portée par de nouveaux partenaires : Onet et Eléphant Bleu

Installé ces derniers jours, le capteur a d’ores et déjà pu être testé en conditions réelles lors d’une navigation en baie de Quiberon, livrant ainsi les premières données. Dans les semaines à venir, les scientifiques pourront non seulement bénéficier des relevés réalisés entre Le Havre et Salvador de Bahia à l’occasion de la Transat Jacques Vabre – Normandie Le Havre que Fabrice Amedeo disputera en double avec Eric Péron, mais aussi de ceux qu’il pourra produire lors du convoyage retour qu’il effectuera en solitaire. Une manière d’engranger des milles au service de la science mais aussi de multiplier les expériences au large à un an du Vendée Globe.

On l’aura compris, la présence de ce capteur à bord est un projet sérieux et ambitieux. Une démarche forte qui n’aurait pas pu se concrétiser sans la présence des partenaires fidèles de Fabrice Amedeo dont la société Art & Fenêtres qui a souhaité s’impliquer dans cette nouvelle voie, ni sans l’arrivée de deux nouveaux acteurs au sein du projet, les sociétés Onet et Eléphant Bleu qui ont rejoint l’aventure cet automne. Patrick Mary, Directeur du Réseau Franchise Eléphant Bleu revient sur les raisons de cet accompagnement : « Le réseau Eléphant Bleu s’engage aux côtés de Fabrice pour ses valeurs humaines et sportives. Les dimensions environnementale et pédagogique de son projet nous ont convaincu, et l’Eau est au quotidien l’élément central pour lui comme pour nous ». Un enthousiasme partagé par la société Onet : « Le projet de Fabrice correspond en tout point avec les valeurs de notre Groupe : écoute, respect et audace, qui sont à la base de chacune de nos actions et qui sont portées par l’ensemble des collaborateurs » explique Élisabeth Coquet Reinier, Présidente du Conseil de surveillance d’Onet SA et Présidente du comité développement responsable. « Sur l’ensemble de nos filières, nous jouons un rôle dans la préservation des ressources. Notre conviction est que chacun à son niveau, doit apporter des réponses innovantes et responsables pour faire face aux grands défis d’aujourd’hui et de demain. C’est la raison pour laquelle nous avons à cœur de soutenir ce projet qui s’inscrit dans la préservation de la biodiversité ».

Cécile Sanz, présidente d’Art & Fenêtres – Groupe FPEE se réjouit elle aussi de ce nouveau cap que prend le projet de Fabrice Amedeo et de voir de nouveaux acteurs s’y associer activement : « Nous sommes ravis de ce virage écologique et d’accueillir Onet et Éléphant Bleu dans la famille des partenaires. Chez Art & Fenêtres, nous ne sommes pas parfaits à l’image de Fabrice qui estime ne pas l’être avec son bateau en carbone, mais comme lui nous cherchons à nous améliorer et à apporter notre modeste pierre à l’immense édifice de ce qui devrait être fait pour notre planète. Nous accordons une attention particulière à l’origine des bois choisis pour nos fenêtres et effectuons un gros travail sur le recyclage de nos éléments en PVC ».

Rendez-vous le 27 octobre prochain pour le départ de la Transat Jacques Vabre – Normandie Le Havre et pour une première course au service de la Science pour Newrest – Art & Fenêtres.

La rédaction apporte chaque jour son lot quotidien d'information angevine, pour vous fournir l'essentiel de l'actualité de la journée.Vous avez une information urgente, pratique, n’hésitez-pas envoyez la nous sur redaction@my-angers.info

Continuer à lire
Cliquer pour commmenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

52 + = 55