Citoyenneté

Un rassemblement citoyen devant la Préfecture d’Angers pour l’égalité des enfants devant la PMA

Publié

le

© Crédit photo Valentin LE GUILLOUX – Un rassemblement citoyen « silencieux et sentinel » devant la préfecture d’Angers, ce midi à Angers.

Une quarantaine de personnes se sont rassemblées devant l’entrée de la Préfecture d’Angers pour dénoncer le vote d’aujourd’hui en première lecture à l’Assemblée Nationale concernant le projet de loi Bioéthique et PMA. Un rassemblement citoyen « silencieux et sentinelle » en faveur des droits pour l’enfant. Explications.

Ce rassemblement était porté par le mouvement social et associatif Marchons Enfants et s’inscrit dans la continuité du rassemblement parisien du dimanche 6 octobre dernier. Né à la suite de la Loi Taubira de 2013 ouvrant le mariage aux couples de personnes de même sexe, ce mouvement lutte contre la PMA sans père. Dans le cadre du vote solennel d’aujourd’hui concernant le projet de loi Bioéthique et PMA en première lecture à l’Assemblée Nationale, Marchons Enfants a souhaité créer un rassemblement citoyen devant la Préfecture d’Angers. Suivi par une quarantaine de personnes, l’objectif de cette mobilisation a été de dénoncer l’opposition citoyen contre la loi Bioéthique et PMA engendrant l’inégalité entre des enfants qui auront un père et ceux qui n’en auront pas dans le cadre de la PMA ouverte aux femmes seules et aux femmes homosexuelles. « Le gouvernement a lancé le processus parlementaire en vue de la légalisation de la procréation médicalement assistée (PMA) en l’absence de père pour l’enfant et sans motif médical, ce qui signifie délibérément que la République priverait certains enfants de père pour toute leur vie » explique Valérie, porte parole du mouvement Marchons Enfants à Angers. « La devise de notre pays n’est plus respectée, notamment en terme d’égalité et de fraternité » complète Valérie. Ainsi, selon le mouvement, 3 cas de figures pour les enfants seraient mis en évidence : ceux qui connaissent leurs origines (50% du père et 50% de la mère – cas d’une situation normale), ceux qui sont privés de l’origine paternelle et ceux qui peuvent dès la majorité connaître leurs donneurs.

Ce rassemblement citoyen a également été suivi à Nantes, La Flèche et Le Mans. « Nous voulons éveiller les consciences des députés qui ont la lourde responsabilité de priver les enfants de 50% de leurs origines » souligne Valérie. Les personnes venues soutenir le mouvement ont été invitées à l’envoi d’un courrier libre auprès de leurs députés pour marquer l’opposition au projet de loi du gouvernement. « La rue est le seul endroit où nous pouvons nous faire entendre, c’est pour cela que nous faisons un rassemblement citoyen, ouvert à tous, de manière silencieuse et sentinelle (en face du pouvoir) pour l’équilibre familiale avant toute chose ».

Ce mardi 15 octobre a été également le jour de lancement de la pétition Papa, t’es où ? auprès des citoyens pour combattre la protection des droits de tous les enfants. « La PMA sans père serait contraire à la fraternité, c’est-à-dire à la solidarité due par la société à tous les enfants » peut-on lire dans le communiqué. Pourtant, l’Assemblée nationale vient d’adopter largement le projet de loi bioéthique avec sa mesure phare prévoyant l’ouverture de la procréation médicalement assistée (PMA) à toutes les femmes. Le texte a été voté en première lecture par 359 voix contre 114 et 72 abstentions au terme de 80 heures de débats dans l’hémicycle. Il devrait être examiné au Sénat en janvier.

© Crédit photo Valentin LE GUILLOUX – Un rassemblement citoyen qui s’est tenu de 12h30 à 13h30 devant la Préfecture d’Angers.