Sport

Une Transat pour boucler la boucle !

Publié

le

abrice Amedeo et Giancarlo Pedote à bord de « Newrest – Brioche Pasquier » sur la Transat Jacques Vabre 2017 – © Jean-Marie Liot – Newrest-Brioche Pasquier

Arrivés au Havre mercredi matin, l’angevin Fabrice Amedeo et Giancarlo Pedote ont amarré Newrest – Brioche Pasquier dans le bassin Paul Vatine du Havre après un convoyage rondement mené depuis La Trinité-sur-Mer. A neuf jours du grand départ vers Salvador de Bahia au Brésil, le duo franco-italien est fin prêt. Mais si l’un comme l’autre sont en terrain de connaissance sur cette Transat Jacques Vabre, elle revêt pour le skipper Francilien une saveur particulière puisque ce sera la dernière à bord de son bateau.

Il y a deux ans, Fabrice Amedeo s’apprêtait à participer pour la première fois à la Transat Jacques Vabre à bord d’un Imoca, se lançant officiellement dans le défi de sa vie : se préparer à prendre, un an après, le départ de son premier Vendée Globe. C’était en 2015, en compagnie d’Eric Péron. Deux années plus tard, l’ancien journaliste du Figaro est entré dans le cercle fermé des marins qui ont bouclé en course le tour du monde sans escale et sans assistance et a annoncé, il y a peu, avoir racheté un foiler pour poursuivre sa progression océanique. Entre ces deux départs de Transat Jacques Vabre, un lien extrêmement fort s’est tissé entre le skipper et son bateau. Cette traversée de l’Atlantique dont le départ sera donné le dimanche 5 novembre sera sa dernière à bord, avant qu’il ne passe la barre à Romain Attanasio, son nouveau propriétaire. Un moment forcément particulier : « Newrest – Brioche Pasquier est un bateau sur lequel j’ai vécu quelque chose de très fort l’hiver dernier avec le Vendée Globe. Je poursuis aujourd’hui une histoire débutée sur la Transat Jacques Vabre 2015, qui va se terminer sur l’édition 2017 avec Giancarlo ».

Se bagarrer et faire une belle course

Face aux foilers et bateaux plus récents que le sien, Fabrice Amedeo sait qu’une moitié de la flotte sera inattaquable. En revanche, fidèle à sa philosophie, le skipper-journaliste a des objectifs très clairs : « L’enjeu sera évidemment de ne pas casser le bateau mais aussi et surtout de continuer à progresser. C’est une des raisons pour lesquelles j’ai fait appel à Giancarlo qui est un excellent régatier. Ensemble, nous allons plutôt jouer en deuxième division chez les Imoca, mais il est évident que nous allons faire de notre mieux pour bien figurer dans notre groupe. Nos adversaires directs seront Yoann Richomme qui a un bateau plus ancien mais qui navigue vraiment très bien, Arnaud Boissières, Alan Roura et Romain Attanasio… Un peu comme sur le Vendée Globe ! L’objectif sera de se bagarrer avec eux et de faire une belle course ».

L’excitation sans le trac !

Mais avant le grand départ du dimanche 5 novembre, il faudra au duo de Newrest – Brioche Pasquier se prêter au jeu d’une dernière semaine riche en sollicitations et en rencontres avec le public et les partenaires. Un « marathon » que Fabrice Amedeo aborde désormais avec expérience : « C’est toujours une semaine sympa qui permet de renouer avec ceux qui nous suivent. Ca change des réseaux sociaux ! C’est toujours très riche. Je sais que la tension va monter à quelques jours du départ, mais il y a moins d’angoisse à l’aube de ma douzième transatlantique. L’excitation est toujours là, mais sans le trac. Ma belle collaboration avec Giancarlo et notre complémentarité vont également m’y aider ».

La rédaction apporte chaque jour son lot quotidien d'information angevine, pour vous fournir l'essentiel de l'actualité de la journée.Vous avez une information urgente, pratique, n’hésitez-pas envoyez la nous sur redaction@my-angers.info

Continuer à lire
Cliquer pour commmenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

+ 68 = 72