Le Quai

Rémi, « ma première pièce jeune public », adaptée du roman d’Hector Malot au Quai à Angers.

Publié

le

© Crédit photo Valentin LE GUILLOUX – Toute l’équipe de la nouvelle pièce Rémi : Dimitri Doré, Michèle Gurtner, Colyne Morange, Babacar M’Baye Fall, Jonathan Capdevielle, Colombe Lauriot Prévost, Jonathan Drillet et Arthur B. Gillette.

C’est un nouveau rendez-vous pour toute la famille au Théâtre Le Quai à Angers. Jonathan Capdevielle adapte le roman Sans Famille d’Hector Malot pour un premier spectacle 100% jeune public. Metteur en scène associé au Quai CDN, c’est une exploration du monde de l’enfance en 2 parties qui brouille la frontière de la réalité et de la fiction pendant 75 minutes. Explications.

Dernière création en coproduction avec le Quai d’Angers et Jonathan Capdevielle… un spectacle tout public à partir de 8 ans d’après l’histoire du roman Sans Famille d’Hector Malot. Rémi est la nouvelle pièce de théâtre conçue, adaptée et mise en scène par Jonathan Capdevielle. « C’est le premier spectacle jeune public pour moi où j’emmène le spectateur – quel que soit son âge – dans l’univers de l’enfance mêlant le rêve, le fantasque au travers du son et de l’image » explique Jonathan Capdevielle. Pour rappel, l’œuvre originale d’Hector Malot aborde le thème de l’enfance et de la quête d’identité au travers du jeune personnage Rémi. Cet enfant héros, rejeté par son père, est confié à un bonimenteur et sa troupe qui vont l’éduquer à l’art du spectacle. Ce jeune enfant deviendra par la suite saltimbanque, avec un rapport direct au monde des adultes. « Ce sont ces notions d’apprentissage et de construction de soi qui me motivent à engager un travail destiné cette fois-ci au jeune public » explique Jonathan Capdevielle.

Avec Rémi, quelques adaptations ont du être effectuées, notamment au niveau des dialogues, de la narration « afin de développer dans le détail les descriptions ou les états d’âme des personnages du récit ». Les rencontres faites par Rémi seront matérialisées sur scène par un jeu basé sur des costumes et des masques. Des clins d’œil à l’art brut seront évoqués aux yeux du spectateur « autour de poupées bizarres, de poupées à l’esthétique étrange ». Clairement, c’est l’enfant qui est spectateur, même si les adultes trouvent leur place. « J’ai veillé à ne pas partir dans des délires, resté cohérent et concentré sur le squelette de la pièce de Malot » note Jonathan Capdevielle.

Un projet en 2 épisodes

À travers cette nouvelle création, l’outil théâtral est revisité. Chant, jeu et danse sont au menu des 75 minutes de représentation. Pour autant, c’est un projet en 2 épisodes qui est proposé au public. À la fin de la représentation, une fiction audio sera distribuée sur un CD au travers d’un livret illustré. « Ce qui me semble intéressant dans cette articulation, c’est que le spectacle accompagne les enfants jusque chez eux, pour se poursuivre dans l’intimité du foyer » précise Jonathan Capdevielle. Une façon de prolonger l’ambiance de la soirée dans le lieu de son choix pour une durée de 55 minutes.

Infos pratiques

Une pièce de théâtre où Michèle Gurtner, Jonathan Drillet, Dimitri Doré et Babacar M’Baye Fall interprèteront plusieurs personnages. Une création à retrouver du 5 au 9 novembre au Quai d’Angers, avant une tournée en France et en Suisse jusqu’au 19 juin 2020.