Tourisme

Le Club Hôtelier d’Angers inclut la restauration dans ses services pour les voyageurs professionnels

Publié

le

DR – hôtel d’Anjou

Si le secteur hôtelier souffre du reconfinement, mais aussi de la faible activité touristique, les membres du Club Hôtelier d’Angers ont décidé d’inclure la restauration dans leurs services pour les voyageurs professionnels

Le Club Hôtelier d’Angers, qui recense 35 hôtels indépendants et de chaînes dans l’agglomération d’Angers, a la chance de voir son secteur poursuivre son activité pour le deuxième confinement. Mais l’activité est très faible avec les déplacements limités. Au Club Hôtelier d’Angers « nous sommes abasourdis par cette mesure de reconfinement qui est un coup dur pour notre activité. Nous étions déjà en souffrance due à une activité ralentie par l’augmentation du télétravail puis des mesures de couvre-feu. Avec ce reconfinement, les prochains mois vont être difficiles pour l’hôtellerie. Avec la fermeture contrainte des restaurants, les déplacements de loisir interdits, le secteur du tourisme est fortement perturbé » indique-t-il. La présidente du club, Nathalie Busson, veut rester positive « Nous souhaitons rester positifs et continuer à servir la destination en accueillant la clientèle professionnelle qui a besoin de se déplacer« . Les membres du Club Hôtelier ne souhaitent donc pas renoncer pour autant. Les hôtels n’étant pas soumis à fermeture administrative « beaucoup d’entre nous restent ouverts pendant ce reconfinement. D’abord parce qu’il subsiste une clientèle d’affaires qui a besoin de séjourner à l’hôtel. Ensuite parce que ce sont souvent nos clients fidèles à qui nous devons une continuité de service« .

Modifier ses services

Pour maintenir une activité suffisante, pour survivre, les membres du Club Hôtelier mettent « tout en œuvre pour accueillir nos clients dans les meilleures conditions et en toute sécurité par le maintien des protocoles sanitaires rigoureux. Mais aussi en leur apportant l’assurance de pouvoir se restaurer à l’hôtel grâce à l’organisation de solutions de dîner sous forme de plateaux-repas, plats cuisinés en bocaux et snacking servis en chambre« . D’autres hôtels mettent en place des partenariats avec des restaurants à proximité qui réalisent des repas à emporter pour fournir leurs hôtels et soutenir les restaurants. « D’ailleurs une page qui recense les restaurants ouverts pour de la vente à emporter est active depuis peu sur le site internet de Destination Angers » indique le club. « Nous espérons beaucoup que nos offres et notre adaptabilité puissent nous apporter un minimum de trésorerie et maintenir nos établissements à flots. L’activité hôtelière reste cependant très faible avec des taux d’occupation au plus bas, certains pensent même ne pas pouvoir tenir prévient Nathalie Busson, nous craignons des faillites en cascade si l’Etat n’a pas une politique de soutien plus forte qu’au dernier confinement« .

Continuer à lire
Cliquer pour commmenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

− 3 = 4