Citoyenneté

Le préfet de Maine-et-Loire constate un certain manque de respect du confinement

Publié

le

René Bidal,, préfet de Maine-et-Loire. Crédit : Angers Info

Comme l’avait annoncé le préfet, l’heure n’est plus à la pédagogie. Preuve en est avec un tiers des personnes contrôlé sont sujet à une infraction dans le Maine-et-Loire.

Afin de consolider les moyens de lutte contre la propagation de l’épidémie dans le département, le préfet de Maine-et-Loire avait demandé aux forces de l’ordre et à la Direction Départementale de la Protection des Populations de renforcer les contrôles sur les différents aspects du respect des mesures sanitaires en vigueur : port du masque dans l’espace public et les Établissements Recevant du Public (ERP), attestations dérogatoires au confinement pour les déplacements. Sur le seul après-midi du 10 novembre, 65 personnes ont été contrôlées au centre-ville d’Angers. Plus d’un tiers d’entre elles étaient en infraction : 13 pour non respect du confinement (défaut d’attestation), 9 pour non port du masque. Toutes ont fait l’objet d’une contravention de 135€. Un ERP a également fait l’objet de deux contraventions pour non respect de l’obligation du port du masque par des clients en son sein.

Le préfet de Maine-et-Loire s’est exprimé sur le manque de respect du confinement par certains individu « Le temps de la pédagogie est révolu. Les chiffres parlent d’eux-mêmes : l’amélioration sensible des chiffres de ces derniers jours est le tout début du résultat de ces deux premières semaines de confinement et du couvre-feu qui l’a précédé. Cette tendance ne pourra se confirmer et faire baisser la pression sur le système de santé que si, comme je l’ai souvent dit, chacun de nous prend sa part dans ce combat collectif. C’est la condition indispensable pour envisager un allègement des mesures actuelles et faire en sorte de revenir à une vie sociale et économique la plus normale possible dans les meilleurs délais. C’est là mon objectif. Je souhaite qu’il soit compris et partagé afin que nous venions ensemble à bout de cette situation pénalisante pour le Maine-et-Loire aussi vite que possible« .