Social-citoyenneté

11 lauréats pour la 2ème édition du budget participatif d’Angers !

Publié

le

© Crédit photo Valentin LE GUILLOUX – Annonce des lauréats du budget participatif 2019, hier soir à la mairie d’Angers, en présence de Christophe Béchu.

Hier soir, au salon d’honneur de l’Hôtel de ville d’Angers, Christophe Béchu a remis aux lauréats une enveloppe pour leurs projets retenus. Une deuxième édition où les angevins se seront mobilisés en nombre plus important par rapport à 2018 : +40% de votes, frôlant les 10.000 votants.

Du 1er au 21 octobre dernier, les Angevins étaient attendus pour élire leurs 5 coups de cœur parmi les 48 projets soumis au vote. 9.498 bulletins ont été relevés, soit une augmentation de plus de 40% par rapport à 2018. Pour rappel, la ville met en œuvre les projets jusqu’à ce que l’enveloppe d’1 million d’euros soit atteinte. Petite particularité pour cette 2ème édition, 2 projets sur 5 parmi les sélectionnés seront dédiés au végétal. 11 projets sont donc lauréats sur les 48 au total pour un montant total de 992 000 €. Sans faire exception à la règle, le 12ème projet en nombre de voix obtenues rejoint la liste des sélectionnés. Le classement ci-dessous.

Projet n°1 au classement : des prairies fleuries pour protéger les insectes pollinisateurs.

100.000€ consacrés à ce projet porté par Pauline Bagot. 4.345 voix obtenues. L’idée étant de remplacer les bandes de pelouse par des prairies fleuries. Ces prairies créent des espaces où les insectes pollinisateurs pourront se nourrir tout au long de l’année et elles apportent de jolies touches de couleurs et des fleurs dans tous nos quartiers. Les prairies seront identifiées par des pancartes «Chuut, espace de Bzzzz» qui donneront des informations sur l’importance de la pollinisation et des insectes, aux petits et aux plus grands.

Projet n°2 au classement : Aidons la biodiversité urbaine

50.000€ consacrés à ce projet porté par Anneline, Nicolas et Nadine. 2.909 voix obtenues. L’idée étant de financer des espaces de biodiversité dans des zones identifiées de la ville. Ces espaces comporteront des zones sauvages et des prairies fleuries, la construction de « projets immobiliers » pour la faune (hôtels à insectes, nichoirs à chauves-souris, boîtes à hérissons et la préservation d’habitats sauvages pour hérissons), et des panneaux informatifs pour que la nature reprenne ses droits.

Projet n°3 au classement : Tente Anti-gaspi

6.000€ consacrés à ce projet porté par l’association Solidari’Food. 2.194 voix obtenues. L’idée étant d’installer une tente de glanage sur le marché de la place Leclerc. Chaque samedi, à la fin du marché, des bénévoles collecteront et trieront les produits non vendus par les commerçants (denrées abimées, non calibrées, surstock) pour les redistribuer immédiatement et gratuitement aux citoyens dans le besoin (étudiants, familles précarisées…). Dans un second temps, les produits trop dégradés seront envoyés sur les sites de compostage urbain. Plus d’informations sur : https://www.my-angers.info/10/10/budget-participatif-2019-a-angers-installer-une-tente-anti-gaspi-sur-le-marche-de-la-place-leclerc/82930.

Projet n°4 au classement : La ruche à vélos

150.000€ consacrés à ce projet porté par les ingénieurs Antoine Cochou, Guillaume Chaumet et Maël Beyssat. 1.888 voix obtenues. L’idée étant de créer 50 places de stationnement à Angers pour les vélos, grâce à une box sécurisée et à une application mobile. Le projet permet aux usagers un dépôt et un retrait facile et sécurisé de leur vélo. Le cycliste n’aura qu’à déposer son vélo à l’entrée du parking et le système le prendra en charge pour le stocker dans une zone inaccessible aux utilisateurs, pour une sécurité maximale. Le parking permet également de recharger les batteries de vélos à assistance électrique ainsi que de stationner 24 trottinettes électriques en consignes sécurisées.

Projet n°5 au classement : Plateformes d’observation ornithologique au Lac de Maine et sensibilisation à la nature

80.000€ consacrés à ce projet porté par la Ligue pour la protection des oiseaux. 1.686 voix obtenues. L’idée étant d’installer au moins 2 plateformes (sortes d’observatoires), attenantes à la rive et en surplomb de la surface de l’eau, disposées à des endroits stratégiques pour l’observation. Ce mobilier permettrait de sécuriser le site et de mettre en valeur le Lac de Maine. Ces plateformes seraient accompagnées de deux ou trois panneaux explicatifs permettant d’informer le public sur les richesses biologiques du lac.

Projet n°6 au classement : Balade ludique autour des plantes

26.000€ consacrés à ce projet porté par le conseil des citoyens du quartier de la Roseraie. 1.606 voix obtenues. L’idée étant de proposer une promenade ludique de découverte du végétal environnant le quartier, dans une logique de sensibilisation à la préservation de la biodiversité. Dans 3 squares situés au Sud de la Roseraie, des modules de jeu de piste seront installés pour permettre de découvrir les plantes qui ont donné leurs noms aux rues du secteur, ainsi que leurs vertus, leurs légendes et leurs utilisations. Ce parcours emmènera le promeneur jusqu’au couvent de la Baumette, au bord de la Maine.

Projet n°7 au classement : Ligne de natation végétalisée

50.000€ consacrés à ce projet porté par Charles Laniesse et Patrick Gannon. 1.595 voix obtenues. L’idée étant de compléter l’espace baignade au lac de Maine par 300 m de ligne de natation sportive, associée à des radeaux végétalisés permettant d’atténuer les pollutions, pour profiter pleinement de l’eau du lac.

Projet n°8 au classement : Un parc de la Madeleine plus attractif

200.000€ consacrés à ce projet porté par le conseil des citoyens du quartier Madeleine / Justices / Saint-Léonard. 1.552 voix obtenues. L’idée étant de rendre plus attractif ce lieu, peu connu au sein du quartier. Pour cela, la plantation, le long du chemin des Noisetiers, d’arbres fruitiers pour créer un verger en cueillette libre est envisagée. De plus, un terrain multi-sport est en prévision, où les enfants joueront au ballon, au basket…

Projet n°9 au classement : Jardin à cueillir (la cabane du jardinier urbain)

50.000€ consacrés à ce projet porté par la maison de l’agriculture urbaine. 1.550 voix obtenues. L’idée étant de créer un lieu de partage, ouvert à tous, orienté vers le jardinage en ville. Ce lieu disposera d’une surface extérieure pour cultiver des plantes et de petits fruitiers. Il comprendra également un local aménagé pour animer des ateliers et partager des savoirs. Il sera animé par des bénévoles et des associations locales.

Projet n°10 au classement : Arbre de la liberté

10.000€ consacrés à ce projet porté par Dominique Sureau. 1.477 voix obtenues. L’idée étant de créer un arbre qui plonge ses racines dans notre passé. À l’heure où la Terre est bien malmenée, cet arbre se veut promesse d’engagement écologique pour un futur plus clément et respectueux de notre environnement.

Projet n°11 au classement : Une coulée verte pour TOUS au Lac de Maine

270.000€ consacrés à ce projet porté par Dorothée Joseph. 1.417 voix obtenues. L’idée étant de disposer d’une coulée verte sur les hauteurs du Lac-de-Maine, entre l’école Bois de Mollières et le bois du Grésillé. Cet espace vert et naturel est préservé et permet de belles balades, mais il manque d’équipements et d’aménagements pour permettre à tous d’en profiter pleinement. Le projet a donc pour but de remédier à ce problème et de rendre cet espace encore plus vivant et agréable en créant un chemin facilement circulable permettant à tous de profiter de cet espace, installer des structures sportives utilisables par tous et mettre en place des aires de jeux pour enfants.

Un douzième projet a été sélectionné pour compléter les 8.000 € manquants : c’est celui d’Olwen Trabelsi-Thibault et Nadine pour un montant de 35.000€. Ce projet vise à nous faire prendre conscience qu’il ne faut pas jeter des détritus dans la rue, en utilisant les réseaux d’eaux pluviaux. Sinon, en 2050, il y aura plus de déchets plastiques dans la mer que de poissons. L’idée qui sera mise en place l’année prochaine consiste à apposer des plaques dans les rues près des avaloirs des caniveaux pour rappeler que « l’océan commence à Angers », et pour que le geste simple de préférer la poubelle à jeter par terre devienne un geste important pour chacun d’entre nous. Des filets seront aussi installés, là où c’est possible, pour filtrer les plus gros déchets avant qu’ils n’arrivent dans la Maine.