Angers

L’équipe de France Espoirs s’impose contre la Slovaquie à Angers

Publié

le

@ FFF

Les bleuets se sont imposés sur le score de 2 à 0 contre la Slovaquie. Un résultat qui permet à la génération Varane, Kakuta, Griezmann, ou encore Coquelin de mettre leurs adversaires du soir, et principaux rivaux pour la qualification, à cinq points (avec un match en plus).

Les jeunes pouces de la promotion 1990-1991, foulaient la pelouse de Jean-Bouin. Une génération dorée, qui fût championne d’Europe U19 en 2010 et finaliste de la Coupe du Monde U20, bien partie pour se qualifier pour l’Euro Espoirs 2013 en Israël. Avec leurs adversaires du soir, ils étaient les seules équipes invaincus du groupe 9. La France a pris une avance non négligeable avec son succès acquis ce soir au Stade Jean-Bouin à Angers. Une victoire acquise sans plusieurs de ses cadres : Antoine Griezmann est resté sur le banc de touche, Gaël Kakuta a lui assisté à la rencontre depuis les tribunes, tandis que les lyonnais Clément Grenier (blessé) ou Gueïda Fofana étaient non convoqués.

Mangala concrétise la domination française

Dès le début de la rencontre, les français imprimaient une possession stérile. Les bleuets parvenait tant bien que mal à se créer des situations dangereuses sur des redoublements de passes ou sur des actions individuelles à l’image de Frédéric Bulot. Malgré cette domination française, les slovaques étaient les premiers à se montrer réellement dangereux à la 29e minute. Josuha Guilavogui remettait un ballon en plein milieu de la surface de sa propre surface de réparation, ce qui laissait la possibilité à Vavrik d’armer une lourde frappe qui aurait fait mouche sans le sauvetage d’Eliaquim Mangala. Quatre minutes plus tard, le défenseur du FC Porto se montrait à nouveau décisif en ouvrant le score. Sur un corner bien frappé par Rémy Cabella, le numéro 5 français plaçait un bon coup-de-tête qui trompait Bajza.

Rafael Varane plie le match

En début de seconde période, les français se montraient à nouveau les plus pressant. Pavol Bajza, le portier slovaque se montrait décisif à deux reprises. A la 53e, il bouchait bien son angle sur une frappe vicieuse de Sunu, puis à la 63e où il réussissait un arrêt magnifique sur une tête de Sanogo. Sur le corner suivant, le défenseur du Real Madrid, Rafael Varane reprenait d’une bonne tête le corner de Frédéric Bulot et permettait à l’équipe de France de mener 2 à 0. Cinq minutes plus tard, un nouveau fait de match se produisait. Yaya Sanogo, bien lancé dans la profondeur plongeait dans la surface après un contact avec le portier adverse. Guilavogui manquait le pénalty en tirant trop à droite du gardien. A croire que sur ce match, il fallait attendre un corner pour l’équipe de France et le coup de tête d’un défenseur central pour voir un but. Les coéquipiers de Sébastien Corchia s’imposaient finalement sur ce score logique de 2-0. Un résultat qui leur permet d’envisager l’avenir sereinement.

FRANCE : Ahamada – Corchia, Varane, Mangala, Mavinga – Coquelin (Stambouli), Guilavogui – Cabella (Sanogo), Bulot (Pajot), Sunu – Lacazette.

SLOVAQUIE : Bajza – Pauschek, Pillar, Kosutjk, Conka – Kiss (Kolcak), Gregus (Paur) – Vavrik, Lalkovic (Valenta), Mak – Simonek.

Ludovic Aurégan

La rédaction apporte chaque jour son lot quotidien d'information angevine, pour vous fournir l'essentiel de l'actualité de la journée.Vous avez une information urgente, pratique, n’hésitez-pas envoyez la nous sur redaction@my-angers.info

Continuer à lire
Cliquer pour commmenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

+ 22 = 24