Environnement

Le nouveau centre de tri de Saint-Barthélémy d’Anjou sera « parfaitement adapté aux visiteurs »

Publié

le

© Crédit photo Valentin LE GUILLOUX – Le nouveau centre de tri de Saint-Barthélémy d’Anjou sera « parfaitement adapté aux visiteurs » pour qu’ils puissent être sensibiliser à la gestion de ses déchets.

L’usine Biopôle, qui abritait anciennement une unité de traitement mécano-biologique, deviendra à compter de 2021 un centre de tri des déchets ménagers issus des collectes sélectives (poubelle jaune et apport volontaire), capable de traiter 30.000 tonnes par an. C’est la société Derichebourg, groupe français, qui construira, exploitera et assurera la maintenance du site à l’horizon du mois de novembre 2021. Le détail de ce nouveau centre de tri.

La société Derichebourg assurera pour une durée de 6 ans la gestion générale du nouveau centre de tri pour un coût d’environ 48 millions d’euros. 5 années d’études, de procédures et de négociations auront été nécessaires, avant la prise de décision du choix de l’entreprise pour gérer ce centre de tri. « On a attribué l’offre à l’entreprise qui nous a présentée le projet le plus pertinent » explique Christophe Béchu, président d’Angers Loire Métropole. 27.033 T de déchets ont été collecté en 2018 auprès des plus de 600.000 personnes concernées. « Nous préconisons la qualité et la continuité du service public, avec un maîtrise des coûts dans le temps, pour garantir une gestion des déchets respectueuse pour l’environnement » note Thomas Derichebourg, Président de Derichebourg Environnement.

Présentation du projet Derichebourg – Anjou Trivalor

Plusieurs objectifs pour le site Biopôle, dont l’extension du bâtiment d’exploitation à + 1.100 m2, portant ainsi la surface exploitable à 6.400 m2. À noter également que le nouveau centre de tri sera conçu pour sensibiliser les visiteurs sur l’utilité du tri des déchets. Un circuit de visite est prévu à l’intérieur du site à destination notamment des scolaires. 200.000€ ont été investis pour répondre à cet enjeu. Le visiteur sera immergé au cœur de l’installation avec une plateforme centrée dans la zone process pour une parfaite visualisation des équipements et du fonctionnement de l’installation.
Un dispositif de lutte incendie à la pointe de la technologie est aussi programmé. Pour rappel, 5 centres de tri ont brulé cet été en France. « Une protection incendie maximale est mise en place avec un système de détection performant composé de caméras intelligentes, couplées à un système d’extinction efficace avec la mise en place de mousses permettant l’étouffement de l’incendie en quelques minutes et des compartimentages des installation avec des murs d’eau sur les points sensibles » précise Thomas Derichebourg. 55 personnes travailleront sur ce site. Le personnel sera recruté sur le bassin de l’emploi local, en collaboration avec des filières d’insertion locales.

Aperçu du nouveau centre de tri sur le site Biopôle.