Citoyenneté

L’intersyndical des finances publiques du Maine-et-Loire se dit « pulvérisé »

Publié

le

Dans le Maine-et-Loire, le Projet de Loi de Finances prévoit une suppression de poste de 2 163 sur le Ministère des Finances. Dans le Maine-et-Loire, deux nouvelles trésoreries devraient fermer au 1er janvier 2021.

Le Projet de Loi de Finances prévoit des suppressions massives de postes « 2 163 prévues pour le ministère des Finances, et la Direction Générale (DG) ne renonce pas à son « Nouveau Réseau de Proximité » (NRP). Soit sur toute la France, la disparition de deux fois et demi la Direction Départementale des Finances Publiques de Maine et Loire » explique l’intersyndical des finances publiques. Prévu ce 20 novembre 2020, le Comité Technique Local à Angers a été boycotté par l’ensemble des organisations syndicales, mais ce dernier « entérine le NRP en Maine et Loire selon le calendrier initialement prévu » indique les syndicats. « L’administration à l’instar du gouvernement, profite de la crise sanitaire, jouant de l’effet de sidération, pour accélérer le démantèlement de la DGFiP coûte que coûte« .

Pour le 49, le NRP se traduit par « la fermeture de toutes les trésoreries, la suppression de la plupart des Services des Impôts des Particuliers (SIP) et des Services des Impôts des Entreprises (SIE) » annonce l’intersyndical. « Des Services de Gestion Comptable se créent sur les ruines des trésoreries de proximité, et voient leurs missions redéfinies« . Au 1er janvier 2021, sont actées les fermetures des trésoreries de Chalonnes, de Thouarcé après celles de Chemillé, de Doué la Fontaine, de Longué-Jumelles et d’Avrillé intervenues au 1er janvier de cette année et les SIE de Segré et de Baugé. Pour l’intersyndical, « Le NRP préfigure aussi l’externalisation des missions, comme le paiement chez les buralistes mis en œuvre le 28 juillet 2020. Le paiement en espèces chez les buralistes, par le biais de la Française des Jeux (société récemment privatisée) de toutes les factures fiscales, communales, des amendes… va entraîner la fermeture des caisses de toutes les trésoreries de France au 2e trimestre 2021. L’État sous-traitant ainsi à une société privée le recouvrement de ses propres créances !« .

D’après les syndicats « Ces accueils ne proposeront jamais le niveau de qualité de réponses que la compétence et le professionnalisme des agents sous-tendent. […] les agents de la DDFIP 49 ne sont pas des pions que l’on bouge au gré des réformes. » L’Intersyndicale des Finances Publiques 49 « est opposée au démantèlement de la DGFiP et plus généralement du service public. Elle refuse de servir d’alibi et d’être associée à ces reculs sans précédents pour les agents comme pour l’avenir même de notre administration« . L’intersyndical milite et dit « OUI au service public de proximité de qualité, et au plus près des besoins fondamentaux des citoyens. OUI au réseau des finances publiques avec tous ses centres et trésoreries de pleines compétences présents au quotidien. Ce qui implique la réouverture des sites supprimés ces dernières années. OUI à ce réseau qui, ainsi mieux armé, pourra tenir des permanences dans les lieux plus reculés des territoires. C’est pourquoi, nous rejetons cette orientation prise aujourd’hui qui tend à supprimer des services et des emplois« .

Continuer à lire
Cliquer pour commmenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

63 + = 69